×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Luxe

Par L'Economiste| Edition N°:2301 Le 20/06/2006 | Partager

Comme pour toutes les ruptures, certains accueilleront la mesure d’un air amusé ou méfiant. La télé à la mosquée, on aurait difficilement pu l’imaginer, il y a quelques années. Conservatisme oblige. Que l’on se rende compte du changement: 2.000 mosquées équipées en écrans et vidéo-projecteurs qui émettent depuis hier.Le projet, il faut surtout le voir du point de vue de la dynamique sous-jacente. Il permet de porter la modernité du message de l’islam et de redonner du sens à l’action religieuse. De ce point de vue, l’introduction d’outils pédagogiques modernes est un sas qui fait de la mosquée du quartier un lieu normal pour vivre sa recherche spirituelle. La marche vers cette modernité est enclenchée même si le chemin qui reste à accomplir est long. Le Maroc ne pouvait reporter éternellement ces projets de réformes de la pratique religieuse. C’est un élément important pour ne pas dire fondamental de notre développement. L’actualité est d’ailleurs souvent là pour nous le rappeler. Or, ce qui fonde cette réforme, ce sont d’abord les hommes et les femmes qui y travaillent.Nos mosquées sont très souvent peuplées de ressources humaines qui effectuent des travaux peu valorisants et qui parfois véhiculent des discours ennuyeux, voire dangereux. Dès lors l’approche pédagogique paraît inévitable pour rénover les messages. Mais juger de la qualité des discours à l’aune exclusive des profils des prédicateurs biaiserait l’analyse. Idéalement, il faut aussi y intégrer la réalité du travail de ces prédicateurs, c’est-à-dire des conditions très sommaires d’enseignement qui ne répondent nullement aux exigences de l’ijtihad et de l’alphabétisation, deux pavés greffés dans l’urgence au cahier des charges des mosquées. La télé ce n’est donc pas un luxe.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc