×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Leçon

Par L'Economiste| Edition N°:1712 Le 25/02/2004 | Partager

L'heure n'est peut-être pas à la critique, mais nous n'en ferons pas l'économie pour autant. Après la tragédie d'El Hoceïma, la tentation est grande de s'en remettre au mauvais sort et à la fatalité qui nous rendent vulnérables face aux cataclysmes. Oui, les séismes sont imprévisibles. Non, nous ne sommes pas désarmés pour autant. Les spécialistes du bâtiment font souvent une distinction entre l'aléa sismique et la vulnérabilité sismique. Et ils ont raison de le faire. L'aléa sismique, nous ne pouvons l'anticiper. En revanche, la vulnérabilité sismique, nous pouvons la prévenir. Or, cette vulnérabilité est la conséquence du laisser-aller manifeste et de la légèreté avec laquelle l'on autorise certains chantiers. Depuis plusieurs années, CGEM et Fédération du bâtiment tirent la sonnette d'alarme sur l'urgence d'une mise à niveau sans réussir à se faire entendre. L'autoconstruction fait toujours florès tandis que l'on continue de recourir, y compris pour des marchés de l'Etat, à des entreprises qui travaillent au noir, sous prétexte qu'elles proposent de meilleurs prix, sans doute parce qu'elles ne payent pas de charges sociales.Ensuite, des habitations sont toujours construites dans des zones à risque. D'ailleurs, ceux qui ont visualisé les images au lendemain du drame ont bien vu des constructions épargnées et d'autres s'effondrer comme des châteaux de cartes. Sur le papier, une nouvelle réglementation rend obligatoire les normes parasismiques. A y regarder de près, qu'est-ce qu'on découvre? Que cette réglementation n'a pas prévu de système de sanction!! Autrement dit, ces normes sont laissées à la libre appréciation des entrepreneurs. De qui se moque-t-on, alors?Nous n'avons pas retenu la leçon d'Agadir, retenons au moins celle d'El Hoceïma! Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc