×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

La route de la mort

Par L'Economiste| Edition N°:1539 Le 13/06/2003 | Partager

Si George W. Bush critique Sharon, c'est que la situation est vraiment grave. L'embrasement des territoires occupés intervient quelques jours après le récent sommet de Sharm el-Sheikh qui avait suscité quelques espoirs pour le processus de paix au Moyen-Orient. Certes, les experts de cette région s'attendaient à ce que les extrémistes des deux bords sabotent cette petite fenêtre d'opportunité. Et par hasard, c'est du Premier ministre israélien qu'est venue la première provocation. En lançant son aviation sur un des leaders du Hamas, Ariel Sharon a plus que compliqué la tâche de Abbou Mazhen, son homologue palestinien. Car comment demander à ce dernier de maîtriser les extrémistes de son camp lorsque, en même temps, le gouvernement israélien poursuit sa politique de liquidation ciblée? Même la presse de Tel-Aviv, qui n'a pourtant pas la moindre sympathie à l'égard des Palestiniens, dénonçait hier matin le choix de Sharon: l'attaque contre le leader du Hamas est une erreur politique, affirmaient ses analystes. C'est donc un nouvel engrenage de la violence qui se dessine. Aux attaques kamikazes du Hamas succéderont des ripostes toujours plus musclées du gouvernement israélien. A voir le nombre de morts de part et d'autre, la diplomatie semble bien impuissante et le politique bien incapable de sauver une victime déjà mal en point: le processus de paix. Une chose est sûre: Il ne sera pas facile de rétablir la confiance entre les deux parties. A moins d'un miracle, l'on voit mal comment le grand parrain américain, pourtant très disponible en ce moment, peut parvenir à convaincre les belligérants d'arrêter les violences. La feuille de route qui devait conduire à la paix se transforme malheureusement en route vers la mort.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc