×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

L’indifférence

Par L'Economiste| Edition N°:1884 Le 27/10/2004 | Partager

L’indifférence, elle te tue à petits coups, chantait Bécaud. Elle tue aujourd’hui les hôpitaux qui, malgré leurs gros défauts, assurent 80% des soins du pays. Car les infirmiers et médecins qui se remettent en grève aujourd’hui et demain, pour la deuxième fois en ce Ramadan, ont mal au portefeuille. Ils laissent indifférent le gouvernement qui, lui, a mal à son budget; s’il lâche quelques indemnités, c’est des milliards de déficit supplémentaires. Et les syndicats, curieusement unis, lancent des grèves, réclamant au moins le dialogue. Ce scénario peut se répéter à l’infini, ne déboucher sur rien, ne susciter que l’indifférence de l’opinion publique. D’ailleurs, les hôpitaux n’intéressent plus les élites sociales, accrochées à la médecine privée. Quant aux malades “indigents”, ils se résignent. L’hôpital des pauvres assure une prestation pauvre; les grèves à répétition, le personnel perturbé et démotivé, rendront la prestation encore plus pauvre. En plein Ramadan et campagne de solidarité, l’hôpital devrait mieux tourner pour l’exemple, et s’offrir comme plate-forme aux actions humanitaires! Si le gouvernement n’a pas d’argent pour augmenter les indemnités des médecins et infirmiers, il doit le dire. Ce n’est pas une honte que de n’avoir pas de moyens. La honte politique c’est le vol et le gaspillage. S’il estime qu’ils sont bien payés, il doit aussi le dire. Tous ceux qui revendiquent n’ont pas forcément raison, et il faut bien que quelqu’un commence à dire non dans ce pays. Dans tous les cas, la compétence clef des politiques est de parler clairement, de convaincre, de mobiliser autour des moyens existants. Ils devaient être autrefois des tribuns et, en jargon moderne, des communicateurs. Pas “les timides” que chantait Brel.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc