×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:447 Le 19/02/1999 | Partager

Les grandes entreprises vont piquer une crise de jalousie. Il n'y en a que pour les PME, leurs jeunes rivales.
La dernière manoeuvre de séduction par le gouvernement est la création d'une sous-commission du Plan pour les PME qui représentent 80% du tissu économique. Les appels à la création d'entreprises, c'est pour la PME: Là est le remède au chômage par l'autoemploi. Là est l'investissement, l'innovation, l'exportation, la sous-traitance...
Et pourtant, "petite entreprise" était infamant, une erreur du capitalisme assimilée à patron autoritaire, fraude fiscale, travail artisanal, gros profits, investissements dans les villas.
Il existe encore beaucoup de PME de ce genre. Il y en a aussi dans les finances, l'informatique, les industries de pointe qui emploient légalement des ingénieurs, produisent avec de nouvelles technologies, s'allient à des étrangers, exportent.
La bonne gestion n'est plus une question de taille, mais de volonté des dirigeants. Les grandes entreprises n'ont plus le monopole du management moderne et ne sont plus l'unique attrait pour les jeunes cadres, ou les étrangers à la recherche de partenaires. Elles ont perdu la souplesse des petites et l'avantage de la taille face aux mastodontes qui se constituent, par les fusions internationales, et apparaissent aussi comme des PME.
Les banques, assurances, cimenteries, sucreries, gros-ses usines devraient avoir un sursaut d'orgueil face à cet intérêt pour la PME.
Elles doivent mieux investir, recruter, innover. Sinon, il faudra une commission du Plan pour les sauver.

Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc