×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:296 Le 18/09/1997 | Partager

    Lors du colloque organisé dernièrement à Casablanca, par The Econo-mist, le problème de la cor-ruption au Maroc fut soulevé.
    En effet la corruption est l'un des handicaps à l'investissement. Cependant il est à remarquer que, d'une manière générale, lorsque l'on brise le tabou et on en vient à parler ouvertement d'un problème celà veut dire que la moitié du chemin vers la solution a été parcourue. Le Maroc est parfaitement conscient de l'ampleur et des dégâts de la corruption et il n'y a aucune honte à en parler. Des conférences furent organisées par L'Economiste lui-même et par d'autres organismes sur ce sujet. La télévision (2M) l'a traité. Mais une fois que l'on a pris conscience des dégâts et de la nécessité de réagir il faut trouver la parade efficace.

    La législation marocaine sanctionne aussi bien le corrompu que le corrupteur. Ce faisant elle renfonce la solidarité entre les deux. Nous devons prendre conscience que la notion de corruption renferme des situations diverses dont certaines s'apparentent au racket.
    Il y a d'une part, celui qui verse de l'argent ou des ca-deaux pour obtenir des avan-tages indus et il y a d'autres part, celui qui est obligé de verser pour obtenir un droit.
    On devrait considérer celui qui paye pour obtenir un droit comme étant une victime et l'encourager à porter plainte même après consommation de l'acte. On briserait ainsi cette solidarité forcée qui protège les corrompus et entretient la corruption.
    La corruption est le mal absolu. Outre son immoralité, elle paralyse les initiatives et finit par ronger l'autorité de l'Etat lui-même.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc