×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:121 Le 17/03/1994 | Partager

    CETTE semaine, "le dialogue social" doit reprendre. Une telle nouvelle peut susciter un sourire condescendant, tant e! le paraît naïve, en la matière, le doute semble s'être installé.

    Les réactions de doute émanent de milieux très divers. Elles sanctionnent l'inaction bavarde des gouvernements depuis 1990, mais aussi l'absence d'une définition claire, nette et chiffrée de l'objectif à i atteindre.

    Ni les syndicats, ni le gouvernement ne se sont donné la peine de préciser le contenu de ce que doit être le minimum social pour la société marocaine.

    En définitive, dans le social se trouvent, pêle-mêle, les objectifs les plus divers, allant de la lutte contre la mortalité infantile dans les familles rurales à la prise en charge par des mutuelles de coûteuses (et I contestables) cures à l'étranger.

    L'absence de vision claire pénalise la crédibilité même de toute politique sociale et ce, pour tous les partenaires.

    Les trous d'ombre laissent ) la place aux surenchères démagogiques d'une part, et d'autre part, aux abus commis au nom de la solidarité sociale; ceci fait trois victimes:
    - l'Etat, qui ne maîtrise ni le montant, ni l'efficacité des 4 transferts sociaux qu'il organise;
    - le contribuable, acteur de j ce qu'il est convenu d'appeler le partenariat social", qui i n'obtient aucune donnée fiable sur ce qu'il paye et ce qu'il gagne aux transferts effectués en son nom
    - enfin, les entreprises modernes qui offrent à leurs employés la gamme de couverture médicale, de retraite, etc...

    Ce climat d'imprécision et même d'opacité n'est pas propice au double et indispensable progrès: le progrès économique et le progrès social.

    Abdelmounaïm DILAMI




    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc