×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:523 Le 07/06/1999 | Partager

    La croissance aux Etats-Unis est supérieure à 7% et ce, depuis plusieurs années. Ils entraînent avec eux une grande partie du reste du monde. En Espagne, notre plus proche voisin, c'est l'euphorie.
    Le Maroc, quant à lui, fait du surplace. Si on ne peut pas parler tout à fait de récession, en tout cas la stagnation est certaine. Le gouvernement d'alternance
    a-t-il failli à sa mission principale, dynamiser l'économie? Ne l'oublions pas, tout découle de là, santé, habitat et surtout emploi et j'en passe...

    Si nous regardons de plus près, il apparaît que le gouvernement n'est peut-être pas coupable par action, mais il l'est par omission. En effet, depuis son arrivée au pouvoir, l'équipe actuelle s'est évertuée à rassurer le monde de l'économie. Mais rassurer est une chose et dynamiser en est une autre. Le gouvernement d'alternance n'a pas trouvé les stimulants nécessaires à la dynamisation de l'économie. Il n'a pas pu donner l'élan qu'il fallait. Le principal défaut du gouvernement actuel est peut-être son mode de fonctionnement. En effet, étant donné sa composition trop nombreuse et trop hétéroclite, il s'est mis à fonctionner par consensus, or le consensus se réalise toujours autour du plus petit dénominateur commun, il signifie l'absence d'initiative et d'originalité. Le consensus, sur la base duquel fonctionne le gouvernement, ne peut pas donner les grands élans mobilisateurs dont nous avons besoin pour retrouver la croissance.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc