×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Jardiniers

Par L'Economiste| Edition N°:2407 Le 23/11/2006 | Partager

Tanger a acquis une vitesse de développement que personne n’osait imaginer. Cette région était aride, visuellement, industriellement et humainement, tout pousse aujourd’hui, aussi vite et aussi fermement que dans une serre, sous la main experte d’excellents jardiniers. Qui sont ces jardiniers, quelles sont leurs recettes?Evidemment, le Souverain et ses fréquents séjours sont essentiels. Ils ont rompu la malédiction pesant sur les provinces du Nord. Elle avait fait que la «perle du détroit», cité riche, cultivée et imaginative, était devenue le réceptacle des trafics en tous genres. Ces trafics étaient censés nourrir les pauvres, au nom desquels, on s’en souvient, il fallait fermer les yeux! La première leçon est là: ne jamais se laisser dominer par de fausses raisons sociales, qui ne cachent en réalité qu’immobilisme et désintérêt.Autres jardiniers méritant amplement d’être honorés, le conseiller Meziane-Belfqih et ses équipes. Les jeunes cadres de l’administration rêvent tous d’entrer dans ces cercles, où règnent une impressionnante économie de moyens et une organisation impeccable. Ces cadres, à défaut d’entrer chez Belfqih, peuvent en appliquer systématiquement la leçon dans leur propre environnement. Ce serait tout le Maroc qui ferait des bonds.Et il serait injuste d’oublier parmi les excellents jardiniers, Jettou et son gouvernement… ou, du moins, la partie de son gouvernement qui veut bien travailler. Nuance importante! Depuis des décennies, le Maroc n’avait plus eu de vrai Premier ministre, un étrange mélange de patron de PME, capable de mettre la main à toutes les tâches, et de gourou, capable d’intuitions et raccourcis. Et cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de ministres capables de travailler en équipe…De cette conjonction découle un devoir: que la campagne électorale et ses outrances ne détruisent pas ces acquis.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc