×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Inefficace

Par L'Economiste| Edition N°:953 Le 08/02/2001 | Partager

Le Comité d'association Maroc-UE réuni à Rabat cette semaine a abordé les perspectives des négociations agricoles en mettant en place un groupe de travail consacré au dossier. Cette initiative, en retard de plus d'une année sur le calendrier initial, est très timide. C'est le premier handicap. Il n'est pas le seul. Le gouvernement n'a pas, jusqu'ici, fait preuve de détermination dans l'examen de cette question. Dans la balance des négociations, les tomates et les oranges pèsent certainement. Les quotas au niveau des exportations sont connus. Ce n'est pas le cas pour les importations des produits agricoles. Car toute nouvelle négociation signifiera l'ouverture réciproque. Demain, il s'agira d'ouvrir les portes aux produits agricoles européens subventionnés, notamment les céréales, les graines pour l'huile et les fruits et légumes. Avec la persistance de la mouche blanche, la tomate espagnole pourrait bien faire son entrée chez nous!Déjà, les marchés voient arriver des pommes, des poires... d'Espagne ou de France. Ce mouvement va s'accélérer, c'est évident. Et c'est aussi tant mieux: quel meilleur moyen pour progresser que d'avoir à se battre sur un marché? Mais cette stratégie est-elle compatible avec la non-politique agricole du Maroc?Qu'a fait le gouvernement pour préparer les agriculteurs à cette ouverture inéluctable? Les subventions, sous couvert de politique sociale, sont inefficaces et ratent leur cible. Fin mars est la dernière échéance pour que chaque pays fasse connaître sa position sur ce dossier au sein de l'OMC. L'urgence est aujourd'hui d'élaborer une stratégie agricole intégrée pour que le Maroc aille aux négociations en sachant ce qu'il veut vraiment.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc