×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Indigence

Par L'Economiste| Edition N°:1711 Le 24/02/2004 | Partager

L'extension de la couverture maladie aux couches les plus pauvres de la population nécessite en amont des mesures de prophylaxie. Le temps presse car le régime d'assistance médicale (Ramed) devrait être opérationnel au début de l'année prochaine. Pour que le système marche avec efficacité et son équilibre préservé, la lutte contre les pratiques frauduleuses doit être menée sans merci. La situation actuelle du certificat qui ouvre droit à la gratuité des soins dans les centres de santé et hôpitaux publics est justement un terrain d'assainissement auquel il va falloir s'attaquer. Combien de personnes ont aujourd'hui recours à l'attestation d'indigence? Personne n'est en mesure d'avancer la moindre estimation. Pas même le ministère de la Santé (tutelle des hôpitaux), ni le ministère de l'Intérieur dont les agents sont chargés de délivrer ce papier.Ce que l'on sait avec certitude en revanche, c'est que presque tous les patients sont devenus des indigents. Au moins 80% des personnes qui se présentent aux consultations des CHU prétendent au statut d'indigent. Par comparaison, les chiffres officiels de la pauvreté font état de 12% de la population. Pas besoin d'être statisticien pour saisir l'ampleur de la triche.Bref, c'est le règne de la complaisance qui a fini par détourner l'esprit de ce document. Avec de maigres budgets, les hôpitaux devraient se chercher des ressources d'appoint. C'est ainsi que le CHU de Rabat-Salé a tenté de corriger de façon mécanique le détournement du certificat d'indigence. Mais faute de mesure transitoire, son initiative avait peu de chance de passer. On ne fera pas l'économie de la suppression de ce certificat. Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc