×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Inadmissible

Par L'Economiste| Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

Au départ, on choisit un petit terrain, non loin de la plage, on plante quelques piquets et on construit un cabanon en plein milieu. Au fil du temps, ces cabanons deviennent de belles propriétés construites en dur. Pas de permis de construire. Pas d'achat de terrain. Résultat: ces maisons “solidifiées” se trouvent ainsi construites illégalement sur le domaine public appartenant à l'Etat, notamment le domaine maritime. Pour déloger les squatteurs, c'est une autre paire de manches.La gabegie qui semble caractériser un peu partout les plages du pays doit cesser: les cabanons se sont multipliés comme des champignons sans que l'on n'ait de visibilité sur leur cadre légal. Il est aujourd'hui inacceptable que certains construisent des habitations sur le domaine maritime, donc en zone non constructible, faisant fi non seulement du plan d'occupation des sols mais aussi des règles d'urbanisme. Ici, un investisseur voit son projet touristique bloqué, qui plus est sur un terrain lui appartenant, alors que son permis de construire ne lui est pas délivré pour des raisons obscures. Là, un mystérieux promoteur construit sur un terrain qui ne lui appartient pas, au vu et su des autorités qui avouent être dans l'incapacité de faire appliquer la loi et qui voient leur rôle ainsi bafoué. Visiblement, il y a problème. Comment nos concitoyens pourraient-ils d'ailleurs le comprendre et l'admettre, eux qui, quand ils veulent ajouter une brique à leur maison, doivent demander un permis de construire, qu'ils peuvent ne pas obtenir? C'est inadmissible. Si l'occupation illicite de terrains ou la construction d'habitations hors zone prévue à cet effet doit être interdite, alors cela doit être valable pour tout le monde. La loi ne peut être appliquée de façon différenciée.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc