×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Ignorance

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5533 Le 12/06/2019 | Partager
    nadia_salah.jpg

    Bien peu le contestent: la Police a fait de gros progrès au cours de ces 10-15 dernières années. La société le leur a d’ailleurs rendu en élevant leur niveau de vie. Deux signes: les policiers sont plus éduqués et se rendent à leur travail avec une voiture (souvent d’occasion). Il n’y a pas si longtemps, ils y allaient en vélomoteur, et en pratiquant le «co-vélomoturage».

    De plus il y a bien longtemps qu’on ne voit plus une casquette d’uniforme, «opportunément oubliée»  sur les lunettes arrières des voitures, histoire de faire savoir de quel côté se situait le conducteur. Une «clanisation professionnelle». Elle n’existe plus, disparue dans les années 1980. Dommage qu’aucun universitaire n’ait songé à donner ce sujet d’étude à ses étudiants… en fournissant les casquettes adéquates.

    Quoi qu’il en soit, pour n’importe quelle société, ce genre de changement est colossal. Il aurait pu alimenter des contestations, comme au sein de l’armée dans les années 1970: les corps sociaux ne perdent pas leur emprise sans se défendre. On le voit aujourd’hui chez des médecins qui ne veulent ni fisc ni contrôle.

    Ceci est bel et bon, mais pas suffisant.

    L’Economiste a identifié deux cas récurrents où des policiers ignorent la loi qu’ils appliquent. Un cas concerne une disposition incluse dans la loi de finances pour l’année 2018 et relative à l’utilisation du timbre fiscal de 20 DH. Le deuxième cas est d’application plus restreinte mais bien plus ancienne. Il s’agit des dispositions prises par le décret 2-09-607 concernant les enfants des résidents étrangers. Ce décret porte date du 1er avril 2010, mais ce n’est pas un poisson.

    Certains penseront que cette ignorance est volontaire car… payante. Peut-être, mais ce n’est pas le sentiment qui s’en dégage. Il y a vraiment de l’ignorance.

    En un mot comme en cent, c’est encore et toujours la négligence de l’information qui est en jeu. Que d’énergie perdue alors que c’est si simple de faire savoir.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc