×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Homo sapiens

Par Nadia SALAH| Edition N°:5042 Le 09/06/2017 | Partager
nadia_salah_s.jpg

Nous, les Humains, avons pris un sacré coup de vieux: 100 mille ans d’un coup, un tiers de plus que la semaine dernière.

C’est ce qu’ont découvert les anthropologues de la Société savante allemande Max Planck, un conglomérat géant dédié à la science, comptant  plus de 50 instituts, dont celui d’anthropologie évolutive, maître d’œuvre de la découverte de Jebel Irhoud.
Et nous, les Marocains, nous avons encore pris un bon coup de bile en découvrant que personne, ici au Maroc, ne s’est préoccupé de mettre en valeur cette immense découverte.

Certes, l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine n’a pas pu fournir une grosse contribution à la découverte. Mais il était là. Compte tenu de la disproportion des forces avec les partenaires allemands, ce n’est déjà pas si mal. Sur le plan scientifique, on ne lui en demande pas plus, vu son budget et sa tutelle.

En effet, depuis des décennies le ministère de la Culture ne brille pas par ses initiatives. Il est occupé à boucler ses budgets en ponctionnant dans les caisses des entreprises publiques qu’il contrôle. Bien des ministères le font. Mais laissons cela: c’est une autre histoire, un autre désordre.

Néanmoins, ces recherches se sont déroulées au Maroc, avec,  on l’espère, un contrat bien verrouillé. Est-il normal que les Marocains ne soient pas informés par l’INSAP et par le ministère de la Culture, comme l’ont été les Suédois, les Allemands, les Français...  On rétorquera qu’à l’ère du village digital, une conférence à Paris est accessible à Casablanca. C’est vrai, mais ce n’est pas la question.

La question c’est le dédain méprisant dans lequel sont tenus les Marocains, par leur gouvernement et leurs institutions scientifiques: Ils sont plus concernés que les autres dans le monde, mais ils sont moins bien traités que n’importe qui sur Terre.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc