×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Forteresses

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5581 Le 29/08/2019 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Les lois sont belles tant qu’elles ne sont pas rapportées au décalage entre ce qui est projeté et ce qui est réalisé. Ce qui est proposé ne correspond pas toujours à ce qui existe sur le terrain.

Formulée de manière triviale, seule une partie de l’histoire est racontée.

Pour prendre l’affaire des délais de paiement et des pénalités de retard (voir en pages suivantes), la mesure ne tient pas encore ses promesses.

Quid en effet de sa capacité transformationnelle quand la conjoncture économique est un frein structurel et quand les mœurs commerciales empêchent l’application.

Dans le premier cas, les donneurs d’ordre débiteurs sont étranglés financièrement et ne peuvent objectivement rembourser ni le principal ni ses intérêts. Ils sont nombreux à se retrouver dans une mauvaise passe que confortent régulièrement les prévisions des organismes d’assurance-crédit sur la sinistralité des entreprises.

Dans le deuxième cas, le client est solvable, mais en position de force... C’est le lot de tout un écosystème de transactions fondamentalement asymétriques pour des impératifs de taille. Quelle est la PME/TPE qui serait assez suicidaire pour poser un ultimatum commercial à son grand compte?

La loi sur les délais de paiement sous ses nouveaux habits reste sans doute un cadre réglementaire perfectible et bien intentionné. Ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres réformes mal pensées dès le départ.

Nous pourrions multiplier les exemples où les projets ne dépassent guère le statut de promesses incantatoires et qui sont rarement à la mesure des problèmes à résoudre. Sous ces prismes, les réformes deviennent surtout des références symboliques, pour tenter de rassurer des groupes d’intérêt, calmer une colère ou au contraire enflammer les foules.

Elles permettent d’éclairer sous un jour nouveau des crises ou des sujets fâcheux, mais souvent sans que le changement ne soit effectif. Et surtout sans que les anciennes forteresses ne tombent.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc