Flash

Supervision bancaire : BAM livre son diagnostic

Par L'Economiste| Le 23/07/2018 - 14:32 | Partager
Supervision bancaire : BAM livre son diagnostic

Bonne résilience du secteur bancaire, décélération du rythme d’élargissement du réseau physique des banques et croissance modeste du crédit bancaire. Voici les principaux faits relevés dans le rapport sur la supervision bancaire pour l'année 2017 dévoilé aujourd’hui par Bank Al-Maghrib (BAM). Selon la banque centrale, le réseau bancaire s’élargit, mais à un rythme moins important que les précédentes années. En effet, le nombre d’agences physiques a augmenté de seulement 1,7% à 6.388 agences, alors que le nombre de GAB s’est établi à 7.025 (+2,9%). Cette tendance s’explique sans surprise par la percée des canaux digitaux. Au total, les comptes bancaires ouverts au Maroc ont atteint près de 26 millions.

Pour sa part, le crédit bancaire a enregistré une croissance "modeste" à 3,2%. Cela se reflète d’ailleurs dans la décélération des financements destinés aux entreprises non financières à 2,6%, même si les crédits accordés aux ménages ont enregistré une progression stable à 4%. Les banques marocaines restent toujours résilientes comme l’ont souligné les agences de notation. Selon BAM, le ratio de solvabilité et de tier 1, respectivement de 13,9% et 11%, sont supérieurs aux exigences minimums bâloises et le taux de créances en souffrance s’est stabilisé à 7,5%, après des hausses successives depuis 2012. Fait marquant : le du coût du risque a baissé pour la première fois depuis 2008.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc