×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Relance de l'économie: Les nouvelles mesures du CVE

Par L'Economiste| Le 21/05/2020 - 18:19 | Partager
Relance de l

Le Comité de Veille Economique (CVE) a tenu sa huitième réunion de travail, ce jeudi 21 mai, en mode visioconférence, pour traiter de 4 points. Il s'agit du bilan de la mise en œuvre des décisions prises par le CVE, de la présentation des nouveaux produits de garantie des crédits en faveur des entreprises pour la relance de l’économie, de la synthèse des mesures proposées par la CGEM pour la relance suite à la consolidation des plans sectoriels et de la reprise des activités économiques.

La principale mesure concerne les nouveaux produits de garantie des crédits en faveur des entreprises pour la relance de l'activité économique. Elle couvre toutes les entreprises, publiques et privées, négativement impactées par la pandémie. Ce dispositif permettra de financer le besoin en fonds de roulement des entreprises avec un taux d’intérêt maximum de 4%, qui représente le taux directeur BAM + 200 points. Le remboursement de ces crédits peut s’étaler sur une période de sept ans avec deux ans de délai de grâce, indique le CVE dans sa note. 

Ces produits de garantie permettront de mobiliser, au cours du second semestre 2020, les financements nécessaires pour l’impulsion d’une dynamique économique qui agirait positivement sur l'emploi, sur les délais de paiement et pour rétablir la confiance entre partenaires économiques. Deux nouveaux produits de garantie ont en ce sens été mis en place.

Le premier est la "Relance TPE", une garantie de l’Etat à hauteur de 95% pour les crédits de relance de l’activité, accordés aux TPE, commerces et artisans dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 millions DH. Ces crédits peuvent représenter 10% du chiffre d’affaires annuel.

Le second est nommé "Damane Relance", une garantie de l’Etat variant entre 80% et 90% en fonction de la taille de l’entreprise. Cette garantie couvre les crédits accordés  pour la relance de l’activité des entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 10 millions DH. Ces crédits peuvent atteindre 1 mois et demi de chiffre d’affaires pour les entreprises industrielles et un mois de chiffre d’affaires pour les autres, explique également le CVE.  Afin de contribuer à réduire les délais de paiement, 50% du crédit doit servir au règlement des fournisseurs. Ce produit couvre également les grandes entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 500 millions DH.

Par ailleurs, dans le but de soulager la trésorerie des TPME durant cette phase de redémarrage de l’économie, il a été décidé d’accélérer le paiement des dettes de ces entreprises auprès de certains établissements et entreprises publics impactés par cette pandémie. Un nouveau mécanisme est ainsi mis en place :

- L’établissement public ou l’entreprise publique arrête la liste détaillée des entreprises créancières devant être payées ;
- L’Etat accorde sa garantie pour la levée par l’entité publique concernée d'un emprunt dédié exclusivement au paiement desdites entreprises ;
- Les banques accordent le crédit et prennent en charge directement les paiements des entreprises concernées sur la base des informations communiquées par l’entité publique concernée.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc