×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Flash

    Près du quart des Marocains ont l'intention d'émigrer

    Par L'Economiste| Le 03/01/2020 - 12:07 | Partager
     Près du quart des Marocains ont l

    Près du quart (23,3%) des non migrants ont l'intention d'émigrer, selon les premiers résultats relatifs à la première phase de l'enquête nationale sur la migration internationale réalisée en 2018-2019 par le Haut-Commissariat au plan (HCP). L'intention d'émigrer ne varie pas selon le type de ménages, fait ressortir l'enquête ayant couvert un échantillon de 5.765 individus non migrant, ajoutant qu'elle est de 23,3% parmi les non migrants issus des ménages n’ayant aucun migrant (ménage non migrant) et de 23,8% parmi ceux issus des ménages ayant au moins un migrant (ménage migrant).

    Cette intention varie de manière significative selon le sexe, l’âge et le niveau d’instruction, indique l'enquête, relevant qu'elle est le fait de 28,6% des hommes contre 17,7% des femmes et de 40,3% pour les personnes âgées de 15 à 29 ans contre 10,3% pour les 45-59 ans. Elle est également le fait de 25% de ceux ayant le niveau d'études secondaires ou supérieures contre 12,4% pour ceux n’ayant aucun niveau d’instruction.

    En outre, 4 non migrants ayant suivi une formation professionnelle sur 10 (40,6%) ont l’intention d’émigrer, relève l’enquête. Et d'ajouter que 41,1% des non migrants de la région de l'Oriental souhaitent émigrer à l’étranger, suivis de ceux de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (30,8%), de Marrakech-Safi (26,7%) et de Drâa-Tafilalet (26,2%). Les autres régions enregistrent des proportions inférieures à la moyenne nationale (23,3%).

    La région de Souss-Massa enregistre la proportion la plus faible (10,5%). Avec 70%, les raisons économiques constituent le principal motif avancé par ceux ayant l’intention d’émigrer suivies des raisons sociales (24,4%). Les raisons économiques sont plus élevées parmi les ménages sans migrants (70,2%) que parmi les ménages avec migrants (64,6%). A l’opposé, les raisons sociales sont plus élevées parmi les ménages avec migrants (31,3%) que parmi ceux sans migrants (24,2%). Les raisons d’émigrer diffèrent selon le sexe.  Si pour les hommes, les motifs sont strictement d’ordre économique avec 79,7%, elles sont, pour les femmes, à la fois d’ordre économique (53,8%) et social (38,1%).

    Selon le HCP, l'Europe arrive en tête des destinations des personnes interrogées avec 80% des choix exprimés. Viennent ensuite, les pays de l’Amérique du Nord avec 8,8% et les pays arabes (2,8%). Au sens de l'enquête, le non migrant est défini comme étant toute personne membre du ménage, âgée de 15 à 59 ans qui n'a jamais résidé à l’étranger ou qui y a résidé pour une durée inférieure à 3 mois.

    Cette enquête, qui s'inscrit dans le cadre du programme de coopération MEDSTAT mis en œuvre dans les pays du sud de la Méditerranée, vise à fournir, dans une première phase, des données représentatives, rétrospectives et comparatives sur les caractéristiques et le comportement des migrants actuels, des migrants de retour et des non migrants. La deuxième phase de cette enquête, dont la réalisation est prévue au premier trimestre de 2020, concerne la migration forcée et irrégulière.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc