×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Pourquoi l’accord de Paris ne tombera pas

Par L'Economiste| Le 02/06/2017 - 10:21 | Partager
Pourquoi l’accord de Paris ne tombera pas

Si le retrait des États-Unis de l’accord de Paris constitue un choc pour le monde (Voir "Climat : Trump retire les USA de l'accord de Paris"), il ne serait pas si dramatique qu’on ne le pense. En effet, d’autres grands pollueurs ont maintenu leurs engagements pris en matière limitation des effets du changement climatique (Chine, Canada, Inde, UE...). Aux États-Unis, des patrons de grandes entreprises comme Google, Intel ou Microsoft ont aussi pris position contre Trump, à l’instar de certains États comme la Californie, New York et Washington.

Juridiquement, le retrait de l’accord est encore plus beaucoup compliqué. L’article 28 prévoit en effet une étape de 3 ans à compter de la date d’entrée en vigueur (4 novembre 2016) pour exprimer son intention de se retirer de l’accord, soit en novembre 2019 pour les États-Unis. Aussi, une période d’une année supplémentaire doit être observée pour un retrait définitif, soit en 2020 année des prochaines élections présidentielles américaines. Et vu que l’accord n’est pas contraignant sur certains points, une partie qui souhaite se retirer peut tout simplement choisir de ne pas respecter ses engagements.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc