×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Pêche: La FAO appelle à préserver les stocks

Par L'Economiste| Le 08/06/2020 - 14:12 | Partager
Pêche: La FAO appelle à préserver les stocks

Certaines zones, notamment la Méditerranée et la mer Noire, subissent la surpêche. Selon le nouveau rapport de la FAO, les deux zones de pêche les moins durables sont la mer Méditerranée et la mer Noire où 62,5% de stocks proviennent de la surpêche. L’Organisation mondiale a ainsi appelé à une meilleure gestion des pêches afin de préserver les stocks de poisson, face à une consommation qui ne cesse d’augmenter. Avec la pandémie du Covid19, l’activité a toutefois subi une baisse de 6,5% à l’échelle mondiale. Selon les données de la FAO, la consommation annuelle mondiale de poisson s’élève à 20,5 kilos par personne, un niveau record qui devrait augmenter dans les dix prochaines années.

"La production totale de poissons devrait atteindre 204 millions de tonnes en 2030, soit une augmentation de 15% par rapport à 2018. Le secteur de l’aquaculture comptant pour 46% de cette production". "Cette augmentation correspond plus ou moins à la moitié de celle enregistrée au cours de la décennie précédente et, avec elle, la consommation annuelle de produits de la pêche pourrait être de 21,5 kilos par personne d’ici 2030", indique le rapport SOFIA (Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture).

Le document souligne, en outre, que la proportion de stocks de poissons exploités à un niveau biologiquement non durable est d’environ 34,2%. "Si le chiffre global est trop élevé et ne s’améliore pas à l’échelle mondiale, en revanche 78,7% de tous les poissons débarqués proviennent de stocks biologiquement durables.

De plus, parmi les principales espèces, un grand nombre affiche une tendance à la durabilité", indique également le rapport. En 2018, les prises de thon, toutes espèces confondues, ont atteint leur niveau le plus élevé, avec environ 7,9 millions de tonnes. Aujourd’hui, 2/3 de ces stocks sont aujourd’hui exploités à un niveau biologiquement durable, ce qui signifie une amélioration de 10% en deux ans.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc