×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Flash

    Pas d'infection Ebola au Gabon

    Par L'Economiste| Le 02/11/2019 - 10:02 | Partager
    Pas d

    Le Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) a affirmé qu’il n’y a pas d’infection à virus Ebola au Gabon, a indiqué le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou. La mise au point du ministre de la santé vient démentir des rumeurs selon lesquelles l’état de santé critique dans lequel se trouvait l’équipage du navire Sandra Tide, un bateau servant à approvisionner les plateformes pétrolières, qui a émis le 24 octobre des signaux de détresse au large des côtes gabonaises, est dû à une infection à Virus Ebola.

    Huit membres de l’équipage de ce bateau, parti de Douala au Cameroun à destination de Pointe noire au Congo, ont été retrouvés au large des côtes gabonais dans un état sanitaire nécessitant leur prise en charge immédiate. Le navire a dû accoster en urgence à Port-Gentil (sud-ouest). "A ce jour, sur les huit membres d’équipage débarqués à Port-Gentil, deux sont décédés dont le capitaine du navire et son adjoint. Les six autres marins, dont trois étaient hospitalisés pour des symptômes mineurs, sont hors de danger et se portent bien", a indiqué le ministre de la santé.

    Et le membre du gouvernement gabonais d’assurer que les résultats donnés par le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) sont formels : aucun des prélèvements issus des passagers du navire SANDRA TIDE ne révèle d’infection à virus Ebola.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc