×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Nouveau déclin dans l'espérance de vie des Américains

Par L'Economiste| Le 30/11/2018 - 11:29 | Partager
Nouveau déclin dans l'espérance de vie des Américains

L'espérance de vie des Américains a baissé de nouveau en 2017, en dépit d'une prise de conscience croissante des problèmes à l'origine du déclin et des fonds fédéraux et locaux investis à cette fin. Les statistiques de l'agence fédérale de contrôle et de prévention des maladies (CDC) publiées jeudi montrent que l'espérance de vie a été réduite d'un dixième d'année à 78,6 ans, en raison d'une plus forte augmentation annuelle du nombre de suicides en près d'une décennie et de la hausse continue du nombre de décès dus à des opiacées puissants comme le Fentanyl. La grippe, la pneumonie et le diabète ont également contribué à l’augmentation du nombre de décès l’année dernière. Les données du CDC révèlent notamment que les décès dus aux opiacées de synthèse ont augmenté de 45% en 2017, tandis que le taux de mortalité dû à l'héroïne, en forte hausse après 2010, était stable. Par ailleurs, les décès dus aux maladies cardiovasculaires, principale cause de mortalité aux Etats-Unis, n’ont que légèrement diminué, ne permettant pas de compenser l’augmentation de la mortalité due à d’autres causes et ne faisant que prolonger une autre tendance inquiétante.

La tendance baissière des maladies cardiaques observée depuis plus d'une décennie, à la faveur des campagnes antitabac et autres campagnes de santé publique, ainsi que des médicaments pour contrôler la tension artérielle et le cholestérol, est en perte de vitesse ces dernières années. Le taux de mortalité a particulièrement augmenté chez les adultes âgés de 25 à 44 ans et le taux de suicide est le plus élevé parmi les habitants des zones les plus rurales du pays. En revanche, le nombre de décès chez les femmes noires et hispaniques a diminué en restant inchangé chez les hommes hispaniques. Les Américains ont perdu trois dixièmes d’année d’espérance de vie depuis 2014, un tournant spectaculaire pour un pays développé et qui arrive loin derrière d’autres pays riches, comme le Japon (84,1 ans) et la Suisse (83,7), les premier et deuxième rangs du classement le plus récent de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Les États-Unis occupent le 29e rang. Les économistes et les experts de la santé publique considèrent que l’espérance de vie est un indicateur important de la prospérité d’un pays.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc