×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Musiques sacrées : Tomatito "merveilleusement bien" à Fès !

    Par L'Economiste| Le 23/06/2019 - 10:09 | Partager
    Musiques sacrées : Tomatito "merveilleusement bien" à Fès !Ph. YSA

    Les artistes gitans José Mercé et Tomatito d’Espagne se sont produits samedi soir au festival de Fès des musiques sacrées du monde en clôture. Dans une déclaration à L’Economiste, Fernández Torres -alias « Tomatito » qui monte sur la somptueuse scène de Bab El Makina pour la 2efois, a noté "qu’il est merveilleusement accueilli dans cette ville qui lui rappelle l’Andalousie et Grenade en particulier". Avec ces deux ténors, nous voici au cœur de l’épopée du flamenco, face à deux personnages légendaires issus des deux plus grandes dynasties gitanes de Jerez et d’Almería. Indépendamment de leurs carrières fulgurantes, José Mercé et Tomatito reviennent à leurs racines et n’ont pas oublié les difficultés ayant égrené leur parcours après l’enthousiasme des premières passions. Tomatito a suivi très tôt les traces de Paco de Lucia -qui donnera son avant-dernier concert dans ce même festival en 2013- comme lui, il accompagnera le grand Camaron. C’est donc l’un de ses disciples qui revient sur cette scène magistrale de Bab Makina, lui-même devenu, entre temps, une véritable icône du flamenco. "A l’époque où j’ai vécu, la référence était Paco, pour nous tous et pour ceux qui viennent. En ce qui me concerne, je fais toujours attention à ne pas répéter les mêmes falsetas. J’essaie toujours de faire de nouvelles choses. D’offrir quelque chose de nouveau, surtout en pensant aux jeunes qui peuvent me suivre", reconnait Tomatito. Signalons que le spectacle de ce soir a accueilli en première partie le gospel du Kingdom Choir. Lequel a ressuscité le mariage du Prince Henry, duc de Sussex, dit "Harry" et de Meghan Markle, au grand bonheur des badauds.

    Y.S.A

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc