×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Jihadistes étrangers: Ankara décide de leur sort

    Par L'Economiste| Le 04/11/2019 - 12:12 | Partager
    Jihadistes étrangers: Ankara décide de leur sort

    La Turquie a annoncé ce lundi une décision qui risque de créer de nouvelles tensions avec les pays occidentaux. Ankara a affirmé lundi qu’il compte renvoyer les jihadistes actuellement détenus dans ses prisons dans leurs pays d’origine, même si ces derniers leur retiraient leur nationalité. "Nous renverrons les membres de l’EI dans leurs pays, que ces derniers leur retirent leur nationalité ou pas", a déclaré le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu, lors d’une allocution à Ankara.

    Le ministre avait déclaré samedi que la Turquie n’était "pas un hôtel pour jihadistes", en critiquant les pays qui déchoient de leur nationalité leurs ressortissants ayant rejoint le groupe terroriste. La déchéance reste une solution plus facile pour les Occidentaux qui souhaitent les jihadistes soient jugés là où ils sont détenus. Selon Ankara, près de 1.200 "combattants étrangers" de l’EI, dont vraisemblablement des Occidentaux, étaient actuellement détenus par la Turquie. Lors de la récente offensive turque dans le nord de la Syrie, 287 membres ou proches de membres de Daech ont été arrêtés par l’armée turque.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc