Flash

Eté : Voici les plages déconseillées et celles impactées par les eaux pluviales

Par L'Economiste| Le 24/06/2018 - 12:09 | Partager
Eté : Voici les plages déconseillées et celles impactées par les eaux pluviales

Ksar Sghir, Jbilia et Assilah port (Tanger), Sâada et Chahdia (Casablanca), et Oued Merzeg à Nouaceur. Ce sont les six plages qui sont déconseillées pour l’été. Selon le rapport du la qualité des eaux de baignade (Voir "Plus de 97 % des eaux de baignade marocaines conformes aux normes"), les eaux dans ces stations sont non conformes aux exigences pour la baignade. Elles subissent l’influence des rejets d’eaux usées et une forte concentration de baigneurs. Ces zones de baignade sont, en outre, confrontées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène.

Au total, 38 stations de surveillance appartenant à 24 plages situées au niveau des régions de l’Oriental, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra et Casablanca-Settat ont enregistré une dégradation de la qualité suite aux épisodes pluviaux enregistrés durant la campagne d’hiver, souligne le document. Dans la région de Casablanca-Settat, il s’agit des plages Sablettes (Mansouria), Paloma (Mohammedia), Grand Zenata, Dar Bouazza (Casablanca), Lalla Aïcha Bahria et Haouzia (El Jadida). A Rabat-Salé-Kénitra, les plages concernées sont Guy-Ville, Val d’Or, Ain Atiq (Skhirat-Témara), Salé et Les Nations. Plusieurs autres plages du Nord sont aussi dans la liste.

D’après le rapport, le taux de conformité obtenu après la classification, en tenant compte de la campagne d’hiver, a subi une baisse de 3,01%. La dégradation de la qualité de ces eaux est enregistrée particulièrement au niveau des plages situées aux abords des oueds.

classification_des_stations_de_surveillance_qui_ont_ete_impactees_par_les_apports_des_eaux_pluviales.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc