×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Doc-Exclusif/ Covid-19 : Aït Taleb révise le protocole de traitement

Par L'Economiste| Le 21/05/2020 - 22:32 | Partager
Doc-Exclusif/ Covid-19 : Aït Taleb révise le protocole de traitement

Khalid Aït Taleb vient de mettre à jour la définition de cas et du protocole de prise en charge des cas de Covid-19 et leurs contacts. Dans une circulaire (N°038/DELM/00) datée du 20 mai 2020, le ministre de la Santé annonce l’adoption d’une définition de cas plus sensible ainsi que le renforcement de la recherche active des cas dans l’entourage des patients de Covid-19. 

Ces mesures tiennent compte de l’évolution de la situation épidémiologique du virus au niveau national, caractérisée par l’enregistrement de foyers épidémiques en milieu familial et professionnel et par l’augmentation de la proportion des cas asymptomatiques (ne présentant aucun symptôme clinique) et pauci-symptomatiques (peu symptomatiques).

Ainsi, la prise en charge du cas possible et probable repose sur les voies de détection par : appel téléphonique (allo veille, allo 141 et allo 300), consultation au niveau d’une structure de soins publique ou privée, et suivi des contacts avec dépistage systématique ou après le développement des signes cliniques. Une fois pris en charge, le patient peut, «en présence d’un tableau radio-clinique très évocateur de Covid-19, démarrer le traitement sans délai et après bilan pré-thérapeutique, puis faire un prélèvement pour confirmation virologique», explique le ministre. Et de préciser que : «la prise en charge (du cas confirmé ou probable) se fait en milieu hospitalier, avec un suivi rigoureux (clinique, biologique et radiologique) de l’état de santé du patient afin de détecter précocement tout signe d’aggravation». Le cas, même en étant asymptomatique, est mis sous traitement de 1e intention pendant 10 jours. Et en l’absence d’amélioration clinique au 10ejour de traitement, le protocole révisé préconise de prolonger de 5 jours le traitement de 1eintention avant d’envisager un passage au traitement de 2eintention. La nouvelle circulaire définit également les critères de guérison. Ainsi, pour un cas probable, la guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue des 10 jours de traitement, avec une amélioration clinique nette, dont une apyrexie (absence de fièvre) durant au moins 3 jours et normalisation du bilan biologique.

Par ailleurs, est considéré guéri, tout cas confirmé de Covid-19, qui présente à l’issue de la période de traitement de 10 jours, les 3 critères suivants. Primo, une amélioration nette du tableau clinique avec une pyrexie pendant 3 jours consécutifs. Secundo, une normalisation du bilan biologique. Tertio, un test moléculaire de contrôle négatif pour le Sars-CoV-2, réalisé au 9ejour. Sont également déclarés guéris, les cas confirmés dont le prélèvement de contrôle reste positif au-delà du 9ejour de traitement, si les critères de guérison 1 et 2 sont vérifiés.

Un confinement à domicile sous conditions

La nouveauté du protocole révisé réside dans la prise en charge  en post-guérison. En effet, le patient guéri, chez qui le test moléculaire de contrôle réalisé le 9ejour est revenu négatif, doit observer 14 jours de confinement à domicile. Si auparavant, ce confinement se fait dans une structure de soins, aujourd’hui, le patient peut se confiner chez lui en respectant scrupuleusement un ensemble de mesures. Y figurent l’isolement à domicile dans une chambre individuelle, le port du masque chirurgical, le respect des règles d’hygiène individuelle, y compris la désinfection des selles à l’eau de javel au moins 10 minutes avant nettoyage. Enfin, à l’apparition de tout signe, le patient est appelé à se présenter à la structure de pise en charge la plus proche. Pour sa part, le patient guéri, chez qui le test moléculaire de contrôle, réalisé le 9ejour, est positif, doit également se confiner à domicile pendant 14 jours en respectant les mêmes mesures précitées. Un dernier test de biologie moléculaire sera réalisé à l’issue des 14 jours d’isolement. Signalons enfin qu’en l’absence de conditions favorables pour l’isolement à domicile, le patient guéri peut être isolé au niveau d’une structure non hospitalière.

Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc