×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Vous êtes ici

    Flash

    Développement régional: Fès-Meknès attend toujours son réveil

    Par L'Economiste| Le 21/12/2019 - 22:04 | Partager
    Développement régional: Fès-Meknès attend toujours son réveil

    Profitant de l'organisation des assises de la régionalisation avancée tenues ce week-end à Agadir, plusieurs acteurs appellent Mohand Laenser, président du Conseil régional Fès-Meknès et de l'association des Régions à lancer des projets d'envergure au niveau de sa circonscription. "Il faut la positionner aux premiers rangs de la stratégie nationale de développement économique, encourager les nouveaux métiers, promouvoir l’entreprise et l’investissement, renforcer l’esprit entrepreneurial et renforcer la compétitivité de la région", disent-ils. En attendant, Fès-Meknès manque cruellement de leadership.

    "Mêmes les projets culturels annoncés au début du mandat de Laenser n'ont toujours pas vu le jour", déplore-t-on. Et d'ajouter : "comme pour le conseil régional, au niveau politique, le parti du Mouvement Populaire (MP) mérite une véritable renaissance grâce à l'encadrement des jeunes et des militants et le recrutement de bons profils". Car, il s'agit d'une formation qui a milité pour l'indépendance du pays mais qui n'a été reconnu comme véritable parti que plusieurs années plus tard. Aussi, c'est le seul parti (en dehors du PI, USFP, et RNI) qui n'a jamais brigué la présidence du gouvernement ni aucune des deux chambres parlementaires. Et la grogne qu'a vécue le MP lors du congrès de sa jeunesse ou encore ses résultats au scrutin partiel, notamment à Khenifra, ont fait que plusieurs hauts dirigeants sont mécontents.

    Rappelons à ce titre le départ, il y a quelques mois, de Moha Lyoussi, fils du fondateur du parti, qui avait démissionné du bureau politique. Démission qui a soulevé des interrogations au sein de la maison Harakie et surtout une indignation de nombreux membres du conseil national du parti, au point d'adresser une demande d'explication au président du conseil national..

    .Affaire à suivre.

    J.R.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc