×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Covid19: La densité et la sur-occupation des logements, des risques majeurs de transmission

Par L'Economiste| Le 26/05/2020 - 12:21 | Partager
Covid19: La densité et la sur-occupation des logements, des risques majeurs de transmission

Depuis l’apparition des premiers cas de Covid19, la courbe ne cesse de confirmer une tendance: les grandes villes et régions sont les plus touchées par la pandémie. Au Maroc, Casablanca-Setatt concentre de ce fait un tiers des cas confirmés dans le Royaume. La première explication paraît simple: elle est la région la plus peuplée, la plus industrialisée et comptant le plus d’emplois dans ce secteur. Selon une nouvelle analyse du HCP, le risque de propagation du virus serait le plus grand dans les grandes villes, et ce, eu égard à deux facteurs de risque , à savoir la densité de la population et la sur-occupation des logements.

"Au sein de ces villes ce sont les strates d’habitat ancienne médina, économique et social en plus de la strate des bidonvilles qui présentent le risque de contamination le plus élevé que ce soit en termes de densité de population ou de sur-occupation des logements", souligne ainsi le HCP. Actuellement, près de 9 cas sur 10 de Covid19 sont issus des cinq régions les plus denses du Maroc. Il s’agit de Casablanca-Settat (32,74%), Marrakech-Safi(17,56%), Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (13,76%), Fès-Meknès (13,17%) et Rabat-Salé-Kénitra (9,21%).

Ces régions affichent d’ailleurs des concentrations de leurs populations actives occupées dans le secteur industriel les plus élevées (supérieures à 12%). Ces activités se trouvent principalement dans les zones urbaines qui se caractérisent également par de fortes densités démographiques. "Toutes choses égales par ailleurs, cette caractéristique permet une transmission du virus plus rapide du fait des déplacements et des contacts fréquents entre les personnes", explique ainsi le HCP. Ce dernier souligne à ce sujet que plus les régions sont urbanisées, plus les défis logistiques à même d’informer, d’encadrer et, si possible, d’isoler le plus grand nombre de personnes à risque seraient importants.

Le HCP considère comme logement sur-occupé celui habité par un ménage avec plus de trois personnes par pièce. Sur cette base, 1,05 million de ménages sont dans cette situation au niveau national, soit une proportion de 12,5%. Les régions les plus touchées par cette sur-occupation des logements sont celles de l’Oriental (14,1%) et de Casablanca-Settat (14%).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc