Flash

CNT : "Aucun membre n’est à jour de ses cotisations"

Par L'Economiste| Le 22/05/2018 - 15:22 | Partager
CNT : "Aucun membre n’est à jour de ses cotisations"

Le rififi bat son plein au sein de la CNT (Confédération nationale du tourisme). Après avoir été suspendues par la Confédération, les cinq fédérations métiers (voyagistes, investisseurs touristiques, transporteurs, restaurateurs et loueurs de voitures) ont répliqué pour tenter de clarifier la crise que traverse l’instance. La question en jeu est le retour ou non de la CNT au sein de la CGEM. Le président sortant de la CNT, Abdellatif Kabbaj, a déjà opté pour une fédération qui sera membre externe de la CGEM. Un point de vue rejeté en bloc par les cinq fédérations (FNAVM, ANIT, FNTT, FNR et FLASCAM).

"La CNT est une organisation en faillite morale et financière", dégaine Jalil Benabbes Taarji, en sa qualité de président de l’ANIT (Association nationale des investisseurs touristiques). "Notre priorité est la réintégration de la CGEM, même si cela ne constitue pas une fin en soi".

Curieusement, selon Benabbes Taarji, "aujourd'hui, aucun membre de la CNT n’est à jour de ses cotisations". Pourtant, certains membres s’acquittent bien de leur cotisation chaque année depuis 2013, d’après un document consulté par L’Economiste. Pour Taarji, les montants versés ne sont pas conformes au barème qui doit être appliqué puisqu’ils sont basés sur le projet de règlement intérieur de la CNT de 2015. "Un projet qui n’a pas été validé", à en croire le président de l'Anit. Selon ce dernier, le barème qui devrait s’appliquer est celui qui était en vigueur avant l’adoption de ce règlement.

Les cinq fédérations sont formelles. Elles estiment que la dernière assemblée générale de la CNT n’aurait pas dû se tenir, puisqu' "il n’y a pas eu de Conseil d’administration". "Rien n’a été fait depuis trois ans à la CNT et les problèmes durent depuis 10 ans", affirme Benabbès. "Sur 103 membres de la CNT, plus de 70 n’étaient pas à jour de leurs cotisations depuis plus de 3 ans". Les fédérations estiment que leur suspension est une décision "deux poids, deux mesures".

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc