×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Fchouch

Par L'Economiste| Edition N°:998 Le 17/04/2001 | Partager

Sans tomber dans un antiaméricanisme primaire et tout en mesurant bien qu'à partir du Maroc les capacités d'action sont à peu près nulles, un certain nombre d'évidences doivent être dites et redites.N'épilogons pas sur le jeu criminel qui se prolonge au Moyen-Orient. Ne commentons pas davantage la stratégie contre-pro-ductive appliquée aux Irakiens, tout en se gardant bien de toucher à la réalité du pouvoir en Irak. Chaque citoyen arabe est parfaitement au fait des contradictions de la politique internationale américaine et de ses conséquences sur les populations.Ce que l'on mesure moins, c'est que ce système se reproduit et se multiplie.Laborieusement négocié pendant des années, le protocole de Kyoto, aussi imparfait, aussi inéquitable soit-il, avait le mérite d'exister et surtout de lancer un processus qui aurait forcément fini par devenir une stratégie environnementale à l'échelle planétaire. A la poubelle! Un caprice de puissant, qui ne prend même pas la peine de dire pourquoi il fait son «fchouch», ramène la planète vingt ans en arrière du point de vue de sa gestion collective et de son destin commun.Politique stupide en même temps que criminelle à propos des mines antipersonnelles: la première puissance militaire du globe, capable de mobiliser plusieurs fois de quoi détruire la planète, considère qu'il lui faut ces mines pour empêcher des bandes de soldats affamés et va-nu-pieds de Corée du Nord de passer en Corée du Sud! Pour ce faire, des milliers d'enfants, en Afrique, en Asie, en Amérique latine... et qui ne faisaient que jouer près de chez eux, le payent au prix de handicaps révoltants. Ce ne sont pas les Américains qui sont des monstres, c'est leur diplomatie qui a été envahie de bureaucrates monstrueux et tout puissants, qui plus est donneurs de leçons. Et c'est l'humanité qui paye l'addition.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc