×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Ensemble

Par Nadia SALAH| Edition N°:5485 Le 01/04/2019 | Partager
nadia_salah.jpg

Le sentiment très largement majoritaire est fait d’approbation, de bonne surprise et de fierté.

Approbation de cette visite du Pape François, visite courte, mais avec une messe dominicale pour quelque 10.000 catholiques, un petit tiers des catholiques marocains ou résidant au Maroc.

Chacun a bien compris que ce n’était pas seulement la cérémonie par elle-même qui comptait, mais bien tous les symboles qu’elle développe autour d’elle. Il y a d’abord la «co-connaissance» comme a dit le Roi, Amir Al Mouminine, à qui la Constitution donne la charge de protéger toutes les religions.

Il y a aussi l’exigence de culture et d’éducation, soulignée  par les deux chefs religieux.

Dans l’axe de la bonne surprise, il y a quelque chose de tout à fait nouveau. Si les historiens, moralistes ou stratèges s’y intéressent, ils pourront dire qu’il y a un avant et un après cette visite. C’est cette découverte d’une capacité nouvelle, celle de porter en commun, musulmans et chrétiens, les messages d’humanité et de justice pour les migrants et pour la ville trois fois sainte d’Al Qods-Jérusalem. Plus un message de responsabilité pour l’écologie.

Les deux chefs religieux disent qu’ensemble, chrétiens et musulmans  sont capables, doivent se rendre capables d’aller au-delà de la tolérance ou du dialogue. La présence des autorités juives permet de penser que la troisième religion monothéiste est associée de fait à cette démarche nouvelle.

La fierté, elle, s’appuie sur cet enchaînement COP22, Pacte de Marrakech et maintenant cette visite papale avec les axes rénovés proposés aux fidèles.

Le message le plus important n’est pas uniquement de prouver la capacité de co-habitation. C’est l’objectif de collaboration entre les religions, pour le bien des Humains et de la planète. Car, après tout, les trois monothéismes ont pour but de mettre l’homme en harmonie avec Dieu et in fine assurer son bonheur terrestre et au-delà.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc