×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

DSK

Par L'Economiste| Edition N°:4572 Le 21/07/2015 | Partager

La première manche est ratée. Du message de DSK (voir L’Economiste d’hier,  lundi  20 juillet 2015), nos voisins du Nord n’ont retenu que la critique de l’accord Grèce-Europe. Plus quelques piques que le célébrissime ancien directeur du FMI  adresse aux Allemands.
Pourtant, ce ne sont-là que de petits à-côtés, alors que l’offre est bien plus vaste.
Dans les commentaires d’Europe, il n’y a pas un mot sur ce qui ouvre les portes d’un avenir différent, un espace Euromed, «des glaces de l’Arctique, aux neiges de l’Oural et aux sables…  du Sahara». DSK ne se mouille pas trop sur ce dernier point: il y va très prudemment; il n’écrit pas le mot.
Il est sans doute très conscient que l’atavisme ethnique (le nom diplomatique du racisme), de plus en plus puissant en Europe, ne le permet évidemment pas.
L’auteur d’une proposition aussi ouverte serait disqualifié avant d’avoir fini sa phrase. Ce n’est pas un hasard si l’Union pour la Méditerranée a été promptement étouffée. Ce n’est pas un hasard si, avec les Etats-Unis, l’Europe a jeté ses plus proches voisins dans le chaos, quitte, en retour, à prendre en pleine figure la violence de Daech et la misère des migrants. Même un écrivain, Houellebecq, se fait vertement tancer parce qu’il a inventé un président musulman en France, pour les besoins d’un simple roman.
L’affaire est entendue: ce n’est pas sur ce genre de crises gravissimes et vitales que des esprits, plus grands que les autres, seront capables de rebondir en Europe.  Il faut un marchepied plus simple, plus accessible: la crise grecque. L’atavisme est présent, mais il pèse moins lourd qu’avec le sud-méditerranéen.
Même si l’Europe n’est plus capable de prendre le leadership que lui propose DSK, souhaitons, ensemble, qu’elle soit capable d’en deviner la portée.

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc