×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Détention

Par L'Economiste| Edition N°:1902 Le 24/11/2004 | Partager

Le changement procédural qui est en train d’être expérimenté à l’échelle du parquet de Casablanca, est, mine de rien, assez prometteur. Des magistrats font le tour des commissariats, examinent les conditions d’application de la garde à vue et raccourcissent, au besoin, les délais de détention. Cette mesure permet d’expédier les dossiers de prévenus arrêtés pour des délits mineurs. C’est le meilleur moyen d’éviter les abus: on a coutume de s’étonner devant le profil de certaines personnes, arrêtées en état d’ivresse ou pour chèque sans provisions, et qui se voient appliquer pleinement le principe de la garde à vue. Au niveau organisationnel, cette lecture plus souple de la procédure pénale, offre aussi la possibilité de désengorger les lieux de détention et d’activer en amont le traitement des affaires qui atterrissent devant les tribunaux.Cette expérience pourrait être dupliquée à l’échelle des autres juridictions du pays. Bien entendu, quelques préalables sont garants de sa réussite. D’abord, il faut que l’intendance suive. Il est par exemple aberrant de constater que les magistrats qui visitent les commissariats ne bénéficient à ce titre d’aucune dotation financière supplémentaire, et ce même s’ils ne font qu’appliquer la loi. Il est aussi anormal de constater que les bureaux du TPI sont logés depuis quelques semaines dans le sous-sol de la Cour d’appel dans des locaux en préfabriqué!Il faut également que le corps de la police transcende les appréhensions potentielles. Les substituts du procureur sont là pour accélérer les procédures et non pour empiéter sur les prérogatives. Les premiers échos de cette expérience inédite sont favorables mais il faut rester vigilant: il est toujours tentant de résister au changement. Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc