×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Désordre majeur

    Par Nadia SALAH| Edition N°:4939 Le 16/01/2017 | Partager
    salah_nadia_2015.jpg

    L'initiative de l’USFP pour remettre en marche la Chambre des représentants  (initiative que Benkirane n’a pas réussi à bloquer, heureusement), va-t-elle enfin  alléger le climat économique? Il faut l’espérer, car il s’agit d’un retour à une saine séparation des pouvoirs: il n’y a rien de plus perturbant pour les affaires, que de voir le législatif soumis au caprice de l’exécutif, un exécutif même pas constitué!

    Le budget n’aurait pas besoin de gouvernement pour être appliqué: en apparence, car sur le fond, aucune action stratégique ne peut être entreprise. Or, cinq ans d’incompétence gouvernementale ont enfoncé le Maroc dans une crise très profonde. Une crise économique et sociale.
    Les comptes publics sont gravement dégradés, au point où l’on voit le danger d’une mise sous tutelle du pays. Une telle situation exigerait une vision stratégique et des actes immédiats. Rien de tel à Rabat. Au contraire. Voilà plus de trois mois que les élus ont été réduits au silence. Pourtant, le Roi lui-même les avait félicités d’avoir obtenu la confiance de leurs concitoyens. Dans cette configuration, où visiblement le chef du gouvernement désigné n’a pas l’intention de reconnaître son incapacité politique, que se passe-t-il? L’administration comble le vide comme elle peut et fait face à l’urgence: sauver le Maroc d’une perte de souveraineté.

    Alors les entreprises sont scandaleusement rackettées. C’est plus facile, le racket fiscal est appliqué aux sociétés les plus grandes, les plus transparentes, les plus dynamiques et les plus socialement responsables…
    On abîme gravement le Maroc pour très longtemps…

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc