×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Communauté

Par L'Economiste| Edition N°:1728 Le 18/03/2004 | Partager

Jamais les différentes boîtes email que L'Economiste réserve à ses lecteurs n'ont été à ce point prises d'assaut. Des centaines de courriels, courts ou longs, nous parviennent de manière continue. Nous ne pouvons les publier toutes (voir pages 32 & 33), mais toutes vont dans le même sens. Vous êtes unanimes, vraiment unanimes, à manifester votre solidarité et votre compassion pour nos voisins espagnols. Et vous êtes unanimes à marquer votre condamnation avec des mots très durs, et des expressions sans appel. Beaucoup d'entre vous aussi écrivent leur gêne, leur tristesse et leur honte de voir des Marocains impliqués dans les attentats de Madrid.Ces réactions, personne ne les a commanditées, personne ne les a demandées. Elles viennent directement et spontanément du coeur du Maroc: de ce côté-ci du Détroit, la blessure infligée à l'Espagne et aux Espagnols est ressentie comme une blessure infligée au Maroc et aux Marocains. C'est une évidence: la communauté humaine est telle que les émotions sont les mêmes. Et il faut le noter, c'est une communauté désintéressée. Ce n'est pas pour conjurer d'éventuelles conséquences fâcheuses, que les auteurs des courriers et courriels écrivent: c'est parce qu'ils se sentent profondément et personnellement impliqués aux côtés de nos voisins espagnols.Ces réactions et le paysage humain qu'elles révèlent ne sont pas un contexte banal. Elles parlent d'amitié, de fraternité… En somme, exactement le contraire de ce que recherchaient les terroristes en posant leurs bombes dans les trains de Madrid. Mais cela va plus loin. Dans cette communauté de peines et de colères, il y a l'évidence d'un destin solidaire. Et ce ne sont pas que des mots! A Rabat comme à Madrid, les mondes politiques respectifs sont sommés de se mettre en phase avec cette évidence et d'organiser efficacement la communauté de destins, par-delà les contingences du moment.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc