×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Chape de plomb

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5811 Le 24/07/2020 | Partager
mb.jpg

Les événements repoussent chaque jour le retour à une stabilisation du risque Covid-19. Souvent en corps-à-corps dans une équation à deux inconnues: maîtriser la situation sanitaire tout en évitant de terroriser le monde de l’entreprise.

Quoi de plus légitime que de continuer de se mobiliser pour épargner au Maroc une catastrophe épidémiologique esquivée jusque-là. Quoi de plus normal aussi que de veiller à ne pas compromettre la vie économique, car c’est là où se trouvent les uniques espoirs de croissance, d’emploi et donc de reprise.

Entre les deux, il y a surtout cette quête interminable d’un ton juste qui doit rester une constante dans la stratégie des pouvoirs publics. La judiciarisation de l’affaire Lalla Mimouna avec l’ouverture d’une instruction contre plusieurs unités de transformation de fruits accusées de négligence semble pourtant avoir rompu ce subtil équilibre.

Elle a posé beaucoup plus de questions qu’elle n’a apporté de réponses. Elle fait surtout planer une chape de plomb sur un monde des affaires plutôt mal en point. On le sait, qu’elles soient industrielles ou pas, la plupart des entreprises luttent qui pour maintenir un semblant d’activité, qui pour survivre tout simplement.

Dans le contexte actuel, beaucoup doivent en plus composer avec  un climat d’insécurité juridique anti-Covid-19 et souvent une grande part de subjectivité dans le contrôle. Soyons sérieux, quel est le dirigeant qui   va se faire hara-kiri, en se privant de main-d’œuvre, et donc de production, si ce n’est par non-maîtrise d’une chaîne de contamination qui peut s’activer bien loin des portes des usines?

Dans ces conditions, faut-il  dès lors nécessairement en arriver à d’ultimes arbitrages et est-ce le meilleur moyen d’aborder sereinement le sujet des risques de contamination en milieu professionnel?

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc