×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Aubaine

Par L'Economiste| Edition N°:2201 Le 26/01/2006 | Partager

On l’attendait depuis si longtemps qu’on n’y croyait presque plus. Enfin, elle arrive: une cohérence commence à se dégager dans l’action gouvernementale. Aujourd’hui, il est possible de parler de politique de relance de l’investissement. Les premiers fruits ne tarderont pas à tomber, si tout le monde s’implique.Le secteur privé jouera-t-il le jeu? Les entreprises doivent retrousser leurs manches pour se restructurer, voire même se regrouper, si elles veulent remporter des marchés et profiter de l’aubaine. Si elles traînent les pieds, les concurrents étrangers leur rafleront la mise.Les projets structurants lancés par l’Etat offrent une chance unique pour activer la modernisation du tissu industriel. Mais le challenge n’est pas gagné d’avance. Les entreprises qui en ont les moyens devront presser le pas. Les PME, elles, attendent toujours un soutien efficace des pouvoirs publics. Sur ce dossier, le gouvernement n’a pas encore trouvé la bonne formule. Il lui faudra faire preuve de plus de pragmatisme dans la gestion de la mise à niveau. C’est le seul moyen de faire profiter la majorité du tissu de cette conjoncture favorable. L’agriculture, elle aussi, doit prendre le train en marche pour ne pas souffrir davantage. Le moment est venu de se débarrasser des archaïsmes et valoriser les produits agricoles. Là aussi, le programme de cession des terres de la Sodea tombe à point nommé. Il pourrait être le facteur déclencheur de la modernisation tant attendue. Mais il ne faut pas non plus gaspiller cette opportunité en répétant les erreurs du passé. L’on attend plus de vigilance de l’Etat pour que les repreneurs respectent au pied et à la lettre le cahier des charges. Il est temps que chacun assume ses responsabilités. Il ne faut pas rater cette opportunité qui ne reviendra pas de sitôt!Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc