×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Zone euro: La croissance de l’activité privée ralentie

Par L'Economiste | Edition N°:3369 Le 24/09/2010 | Partager

. Elle a enregistré un plus bas depuis 7 mois. En France, la croissance s’annonce solide au 3e trimestre LA croissance de l’activité privée dans la zone euro a nettement ralenti en ce mois de septembre. En effet, l’indice des directeurs d’achats (PMI), qui synthétise l’activité dans l’industrie et les services, a enregistré jeudi 23 septembre un plus bas depuis 7 mois à 53,8 points contre 56,2 en août dernier. «Mis à part la France et l’Allemagne, les craintes d’une récession à double creux vont être attisées par une nouvelle contraction de l’activité économique et une accélération des suppressions de postes en septembre», prévient Chris Williamson, économiste chez Markit, écrit-on au Figaro.L’indice reste pour le 14e mois d’affilée au-dessus de la barre des 50 points, qui signale une progression de l’activité. Mais son repli en septembre montre que le rythme de cette progression ralentit. En août déjà, l’indice avait reculé après avoir atteint 56,7 points en juillet.Dans le secteur manufacturier, l’indice a nettement baissé en septembre à 53,6 points contre 55,1 points en août. C’est, en effet, son plus bas niveau depuis huit mois. Au niveau des services, l’indice a également fléchi, à 53,6 points contre 55,9 points en août dernier, également au plus bas depuis sept mois. «Les données de l’indice PMI du mois de septembre indiquent que la croissance économique de la zone euro a subi un fort ralentissement à la fin du troisième trimestre», a indiqué Williamson. «L’enquête laisse entrevoir une hausse du PIB de l’ordre de 0,6% pour l’ensemble du troisième trimestre, alors qu’il avait progressé de 1% au deuxième trimestre» et «les faibles indices de septembre indiquent qu’il faut s’attendre à un nouveau ralentissement dans la région au dernier trimestre et à un taux plutôt proche des 0,3%», a-t-il ajouté.En France, «la croissance toujours solide rassure», détaille-t-il. La première estimation de l’indice PMI des directeurs d’achat suggère «une croissance soutenue en septembre, terminant sur une notre positive un troisième trimestre particulièrement performant», note Jack Kennedy, économiste chez Markit. Même s’il a touché un plus bas depuis six mois, l’indice PMI demeure à un niveau élevé, à 58,5 points en septembre contre 59,5 en août, relève Le Figaro.L’Allemagne, quant à elle, connaît un «fort ralentissement», mais qui «pourrait n’être que le résultat d’un fléchissement attendu suite à la forte accélération enregistrée en début d’année».En dehors de ces deux pays, «les craintes d’une nouvelle récession vont être attisées par une nouvelle contraction de l’activité économique», constate-t-il.M.Az

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc