×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

ZLE Maroc-USA: Le 4e round pour la fin de l'été

Par L'Economiste | Edition N°:1534 Le 06/06/2003 | Partager

. L'accord sera bouclé avant la fin de l'année. Les Américains insistent sur la transparence et la lutte contre la corruptionLe troisième round des négociations pour une zone de libre-échange avec les Etats-Unis devait se boucler hier à Rabat par une conférence de presse conjointe donnée par les deux chefs de délégation: Catherine Novelli, adjointe au représentant américain au Commerce extérieur pour l'Europe et la Méditerranée et Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Dans une déclaration à L'Economiste, la dame considère que les négociations sont assez avancées pour boucler l'accord avant la fin de cette année, comme souhaité par le président George W. Bush et SM le Roi. Selon elle, de grands progrès sont enregistrés dans les négociations pour que le quatrième round soit programmé pour la fin de l'été.Les Américains comptent bâtir une zone de libre-échange avec le monde arabe. Dans cette stratégie, le Maroc sera une plate-forme. Ainsi, il deviendra le cinquième pays dans le monde et le deuxième pays arabe à signer un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Les cinq pays liés à Washington par un accord sont le Canada, le Mexique, la Jordanie et Israël. Il est incontestable que la libéralisation du commerce entre les deux pays ne manquera pas de doper les échanges et améliorer la qualité des services entre les deux pays, jugés faibles au regard de l'excellence des relations politiques.Sur le contenu des négociations, Novelli n'a pas révélé de choses concrètes. Elle n'a pas non plus divulgué les aspects déjà validés par les négociateurs. C'est sûrement pour ne pas déflorer les tractations. Cependant, les Américains sont intransigeants sur l'environnement des affaires. Ils insistent sur la transparence et veulent savoir ce que le gouvernement a engagé comme actions pour lutter contre la corruption. Des réformes dans le domaine de la justice et la législation en matière de protection intellectuelle seront exigées.Les dossiers traités dans le cadre de cet accord concernent les produits industriels, agricoles, les services, les droits de propriété intellectuelle, l'emploi, l'environnement, les nouvelles technologies de l'information… Mais les travaux sont organisés autour de 11 pôles: accès aux marchés, textile, agriculture, douane, marchés publics, services, propriété intellectuelle, environnement, questions sociales et juridiques. La coordination et la communication constituent deux groupes ne faisant pas l'objet de négociation. Ce pôle sera chargé de la promotion de l'accord à travers la sensibilisation des opérateurs économiques marocains et américains. Cependant, l'agriculture constitue un sujet sensible. Une équipe de spécialistes américains du secteur sont sur place pour examiner ce dossier. Novelli a confié que les Américains vont faire tout pour éviter de gêner l'agriculture marocaine socialement fragile. Pour elle, si ce secteur est fortement subventionné aux Etats-Unis, au Maroc, il est également aidé d'une autre manière. Sur le chapitre financier, l'objectif est d'obtenir un accord où ce secteur aura effet de levier, particulièrement pour les banques d'assurances. D'ailleurs, le monde entier focalise sur ces services.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc