×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Youssoufia: L’OCP accompagne les porteurs de projets

Par L'Economiste | Edition N°:1860 Le 23/09/2004 | Partager

. Une dynamique de partenariat assurant les besoins de l’Office en sous-traitance . La région de Gantour en est la principale bénéficiaire De petites entreprises s’installent de plus en plus à Youssoufia pour répondre aux besoins de l’OCP pour différentes prestations autres que dans la prospection minière. Avec des départs massifs à la retraite, l’Office a recours à des entreprises spécialisées dans le gardiennage, dans la restauration, pour gérer l’économat, des profils dans le domaine de l’informatique, d’autres métiers et même des imams pour les mosquées, fait savoir Baha Khalfi, chef de la division administrative Gantour. La région de Gantour s’étend entre Youssoufia et Benguerir. Depuis le démarrage des activités minières du site de Youssoufia en 1931, l’OCP avait veillé à la mise en place de toute une infrastructure sociale pour assurer le confort de son personnel. Quelque 2.058 logements ont alors été construits au profit du personnel. Mais aussi des établissements sociaux, des infrastructures sportives et médicales. L’OCP avait, en ce temps, recruté des employés formés dans différents domaines autres que ses métiers de base. Actuellement, et depuis un peu plus de 3 années, et à mesure des départs à la retraite, des intérimaires sont engagés pour un certain nombre de prestations, explique Baha Khalfi. Pour le gardiennage, des travaux de ravalement, de maçonnerie, de menuiserie et autres besoins, la direction des Exploitations minières préfère recourir à la sous-traitance, évidemment de qualité, indique de son côté Abderrahman Arafan, de la division de réhabilitation et de valorisation du patrimoine du groupe OCP Gantour. Pour disposer de prestations de qualité, l’OCP a mis au point un programme d’accompagnement des porteurs de projets dans la zone de Gantour. Ce programme ambitionne d’atteindre plusieurs objectifs, notamment renforcer le tissu des PME de la région, développer la culture entrepreneuriale chez les jeunes… Ainsi que d’améliorer leur capacité en matière de gestion et de qualité. Les petites entreprises créées contribueront à la promotion de l’emploi dans la ville. La démarche d’accompagnement devait cependant s’inscrire dans un cadre institutionnel, l’OCP étant une entreprise publique. Le démarrage de l’accompagnement a donc consisté à amener les jeunes intéressés à se constituer en associations. Les instances concernées de l’OCP peuvent alors apporter leurs concours selon des procédures spécifiques. Des structures associatives ont, depuis, vu le jour, jouant en outre le rôle de relais et d’acteurs de développement, a commenté Baha Khalfi. C’est ainsi que deux associations se sont créées, en 1994 à Benguerir et en l’an 2000 à Youssoufia. Ces structures associatives ont favorisé la possibilité d’engager des collaborations avec d’autres institutions nationales. L’OCP a ainsi pu apporter son aide par la formation, l’appui auprès des instances administratives et sa caution morale auprès des organismes bancaires, explique Abderrahman Arafan. Pour l’accompagnement des porteurs de projets, l’OCP apporte son expérience en tant qu’entreprise par l’intermédiaire de ses cadres. Ces mesures ont enclenché une dynamique de partenariat car associant des universitaires, les chambres de commerce d’El Kelaa des Sraghna et Safi et de l’OFPPT. Actuellement, la région a vu la création de 29 entreprises à Youssoufia et Benguerir. Un jeune promoteur a même été soutenu dans le domaine agricole pour la création d’une ferme-pilote sur le patrimoine foncier de l’OCP. Des accompagnements formations ont également été dispensés au profit de 50 autres porteurs de projets, font savoir les responsables du site. Actuellement, et après sélection, un groupe de 16 porteurs de projets est en cours de formation pour un cycle de 60 jours. L’entreprise minière s’engage aussi pour la promotion de l’entreprise féminine. Ce projet s’est basé sur l’existence d’un savoir-faire en matière de travaux féminins grâce à la formation dispensée par les foyers féminins des services sociaux OCP. Des savoir-faire notamment en broderie, couture et art culinaire traditionnel marocain. Dans le cadre de coopératives, il a été procédé à la mise en œuvre d’activités productives et rentables. Ces activités ont été réalisées en partenariat avec des organismes officiels (CCIS, Office de développement et de la coopération, l’OFPPT…) et des ONG (association Espod pour la promotion de l’entreprise féminine, Oxfam-Québec, Intermon-Espagne…). Actuellement, 3 coopératives féminines de la région sont concernées par l’accompagnement dont l’une en cours de constitution pour assurer l’activité à 70 femmes, déclare Arafan. Accompagnement aussi de la coopérative des forgerons appelée Haoud Mahdaoua, un douar près de Youssoufia, née grâce à la Fondation Mohammed V pour la solidarité et à la participation de la wilaya de Doukkala-Abda. Ces forgerons peuvent actuellement assurer la sous-traitance grâce à la formation dispensée par l’OCP sur les techniques de la chaudronnerie en atelier, l’initiation à la gestion de base et la sensibilisation à la sécurité. Ce sont plus de 33 maîtres forgerons qui ont ainsi appris à travailler dans un cadre moderne.


73 ans d’activité minière

La direction des Exploitations minières de Gantour a pour mission l’extraction, le traitement et la livraison du phosphate à partir du gisement de Gantour. Ce dernier est l’un des 4 gisements de phosphate du territoire national. Il s’étend sur 125 km d’est en ouest et sur 20 km du nord au sud. Il recouvre une superficie de 2.500 km2. Ses réserves sont estimées à environ 31 milliards de m3, représentant 35% des réserves reconnues à l’échelle nationale. La zone de Youssoufia constitue la partie occidentale du gisement de Gantour. L’extraction se fait en souterrain. - Un lac s’est formé à l’emplacement d’une ancienne mine. De la faune et de la flore se sont ainsi constituées dans et autour du site. Des investisseurs étrangers ont manifesté leur intérêt pour l’emplacement devenu attractif De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc