×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Youssoufi reçoit Basri

Par L'Economiste | Edition N°:655 Le 08/12/1999 | Partager

A l'heure où nous mettions sous presse, M. Driss Basri, ex-ministre d'Etat à l'Intérieur, revenait sur scène. Il se trouvait lundi soir aux côtés de ses anciens collègues à la Primature. Ce n'était pas pour siéger dans un Conseil de Gouvernement mais pour une réception en son honneur. En dépit de la levée de boucliers sur les plans politique et médiatique, continuant à diaboliser l'ancien homme fort du gouvernement, M. Abderrahman Youssoufi a tenu sa promesse de lui rendre hommage solennellement. Il en avait décidé ainsi lors du Conseil de Gouvernement du 24 novembre dernier, le premier d'ailleurs auquel n'assistait pas M. Basri depuis 1979. Le Souverain l'avait en effet déchargé de ses fonctions le 9 novembre dernier, désormais confiées au tandem Ahmed Midaoui-Fouad Ali Al Himma.
Décoré par SM le Roi en récompense pour les services rendus au Trône, l'ancien titulaire de l'Intérieur, se voit ainsi honoré à nouveau par le gouvernement pour "services rendus à l'Etat". Les informations ayant filtré indiquent que le Premier ministre prononcera une allocution avant que l'assistance ne soit conviée à un thé. Le protocole n'étant pas connu, personne ne savait s'il était prévu une photo-souvenir de groupe ou un reportage à la télévision... La signification de l'événement que les services du Premier ministre s'évertuent à banaliser sera tributaire du degré de médiatisation. La cérémonie est présentée comme une simple réception protocolaire et ordinaire comme ce fut le cas après le départ de l'ancien chef de la diplomatie M. Abdellatif Filali. Exit toute signification politique.
Balayant les contestations, l'entourage du Premier ministre fait valoir qu'il était normal que M. Youssoufi remercie M. Basri qui a été son ministre pendant 18 mois et qu'il était logique d'organiser cette fête. Certes, il y a eu du positif et du négatif dans le bilan de M. Basri, mais par ce geste, M. Youssoufi veut entretenir une tradition qui s'inscrit dans l'Etat de droit, argumente le même entourage. Difficile toutefois de dissocier l'homme de la politique qu'il a incarnée.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc