×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Youssoufi: «L'UE a tout à gagner de nos progrès»

Par L'Economiste | Edition N°:624 Le 26/10/1999 | Partager

· Le Premier ministre belge adresse une invitation à M. Youssoufi pour une visite officielle en Belgique
· Le chef du gouvernement marocain s'est entretenu avec le commissaire européen chargé des Relations Extérieures


LE peintre marocain Mehdi Qotbi et animateur du Cercle d'Amitié franco-marocain peut se réjouir. Les travaux du colloque de Bruxelles, dont il est l'initiateur, ne pouvaient mieux se dérouler(1). Ce symposium qui a pris fin jeudi soir a constitué une occasion pour remettre sur le tapis l'avenir des relations maroco-communautaires. La question a été largement discutée lors des deux tables rondes programmées à l'occasion du colloque. Dans l'allocution de clôture, le Premier ministre, M. Abderrahman Youssoufi, s'est félicité de la qualité et de l'intensité des échanges qui ont marqué les travaux de cette manifestation. "L'Union Européenne a tout à gagner à accompagner plus résolument et plus concrètement les progrès de la démocratie et du développement économique et social", a indiqué le chef du gouvernement. Avis partagé par M. Christopher Patten, commissaire européen chargé des Relations Extérieures, qui a réaffirmé l'engagement résolu de l'Union Européenne à encourager le Maroc pour relever les défis du développement. "De par ses atouts géographiques, politiques et économiques, le Maroc constitue une pièce maîtresse dans le dispositif initié par l'accord de Barcelone de 1995", a souligné M. Patten. Le commissaire européen a également relevé la nécessité d'encourager le commerce entre les pays sud-méditerranéens pour créer un flux d'échanges durable. Cette question a été soulevée lors de la séance de travail qui a réuni M. Youssoufi et son homologue belge M. Guy Verhofstadt. Ont pris part à cette séance MM. Abdelouahed Radi, président de la Chambre des Représentants, Fathallah Oualalou, ministre de l'Economie et des Finances, Rachid Filali en charge de la Privatisation et du Service Public, André Azoulay, conseiller de SM le Roi et Rachad Bouhlal, secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération ainsi que plusieurs hauts responsables belges.
Les deux chefs de gouvernement ont examiné les relations entre les deux pays et les moyens de les renforcer. Ils ont également passé en revue les questions d'intérêt commun et notamment la situation de la communauté marocaine en Belgique. Ces différents points devront être abordés une autre fois lors de la prochaine visite de M. Youssoufi en Belgique. Le Premier ministre belge a en effet adressé une invitation au chef du gouvernement marocain pour une visite officielle. La date n'a pas encore été fixée.
M. Youssoufi a profité de sa présence en Belgique pour s'entretenir avec le président du groupe socialiste du Parlement Européen et M. Patten. Ces entretiens ont porté particulièrement sur les perspectives des relations entre le Maroc et l'Union Européenne, à la veille de l'entrée en vigueur de l'Accord de l'Association.

Adil BOUKHIMA (MAP)

(1) Cf nos éditions des 21 et 22 octobre 1999.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc