×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Whirlpool relifte le design de sa gamme

    Par L'Economiste | Edition N°:271 Le 13/03/1997 | Partager

    Le leader mondial de l'électroménager met fin à l'hégémonie du blanc en lançant des produits avec plusieurs coloris et un nouveau design. En attendant le Maroc, où il réalise une excellente percée, l'Europe servira de laboratoire à ce nouveau concept.


    Les grandes marques du prêt-à-porter n'ont plus l'apanage de la mode. Il y a longtemps que les stratèges marketing s'en sont rendu compte: pour séduire le consommateur, le look, autant que le prix d'un produit, constitue un élément fondamental. Le mouvement a d'abord touché l'industrie automobile dont les produits rivalisent d'esthétique et de design, avant de faire tâche d'huile dans les autres industries: l'ameublement de cuisine et tout récemment l'électroménager. Dès mai prochain, Whirlpool, numéro un mondial du secteur, lance une nouvelle génération de réfrigérateurs dotés d'un nouveau design, et surtout de coloris (rouge, bleu, gris, jaune et vert). Dans un domaine où la couleur blanche a longtemps fait figure de dogme, la démarche prend les allures d'une petite révolution. La multinationale a néanmoins opté pour une démarche prudente: pour l'instant, seul le petit électroménager (le réfrigérateur combiné et le four micro-ondes) subira une retouche au niveau de la couleur. Cette nouvelle gamme coûtera 5% plus cher que les produits blancs. L'Europe a été choisie comme marché-test, "en attendant peut-être le Maroc où les consommateurs restent encore très attachés au blanc", observe M. Rodolphe Lavoise, directeur général de Whirlpool Maroc.

    Mouvance écologique


    En fait, la multinationale s'aligne sur les attentes des consommateurs telles qu'elles ressortent d'une récente enquête réalisée par sa direction européenne auprès de 30.000 personnes. Le verdict est sans appel: le bon vieux frigo blanc n'a plus la cote auprès des ménagères. Elles lui préfèrent dorénavant un appareil en couleur, ayant une forme arrondie, féminine, teinté de douceur... que les spécialistes appellent "bio-design". "C'est une tendance qui se rapproche des formes de la nature s'inscrivant dans la mouvance écologique", commente Mme Aouatif Chapron, responsable Marketing de la filiale marocaine. C'est à l'Italien Luigi Colani que l'on doit la paternité de ce concept qui remonte au début des années quatre-vingt.
    Cette offensive que lance le groupe sur le plan mondial arrive au bon moment: les performances de sa filiale marocaine "sont au-delà de toutes les espérances", révèle son directeur général. Un peu plus de sept mois après son arrivée, "Whirlpool Maroc se situe dans la fourchette des objectifs commerciaux qu'elle s'était fixés", se réjouit M. Lavoise. L'année 97 a démarré en trombe, dit-il.

    L'Aïd El Kebir et l'été en général représentent la haute saison pour les vendeurs de réfrigérateurs et autres congélateurs. Si la tendance actuelle se confirme sur l'année, assure le DG de Whirlpool Maroc, "nous ne serons pas loin de titiller la plus haute marche du podium sur le marché". A son arrivée en juillet dernier, le groupe avait clairement affiché son ambition de devenir la première marque du marché, en dépit d'un déficit de notoriété. Il s'en est aussitôt donné les moyens en déployant une artillerie commerciale (une dizaine de grossistes et plus de 400 points de vente) qui lui assure un excellent quadrillage du marché. Signe de la révision à la hausse des prétentions du groupe sur le marché marocain, la filiale locale qui dépendait à son lancement de Whirlpool France, a été rattachée directement de la Direction Europe depuis le 1er janvier. Parallèlement, le Maroc a été élevé au rang de marché émergent au niveau de l'état-major de la multinationale. "C'est une reconnaissance du potentiel de croissance du marché marocain". Avec ses 180.000 à 200.000 pièces vendues chaque année, son potentiel de progression est très important, même s'il est pour l'instant dans sa phase de naissance, analyse M. Lavoise. La multinationale parie donc sur les effets de la croissance économique qui devrait se traduire dans l'équipement des ménages. Mais dans un contexte où le prix reste encore l'argument fondamental, la bataille du froid risque de durer plus longtemps avant le dégel.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc