×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Westinghouse lance une OPA de 5 milliards de Dollars sur CBS

    Par L'Economiste | Edition N°:192 Le 10/08/1995 | Partager

    Le groupe américain Westinghouse, spécialisé dans les systèmes électroniques et de défense et la production d'énergie, a offert 5,4 milliards de Dollars pour le rachat de CBS, un des pionniers de la télévision américaine. Les conseils d'administration des deux groupes se sont mis d'accord sur une offre à 81 Dollars par action CBS. De cette union, émergera le plus grand réseau américain qui devrait toucher 32% des foyers équipés d'un téléviseur. C'est la deuxième grande opération du genre dans le secteur audiovisuel américain après la récente fusion de ABC avec le géant Disney jugée plus intéressante. Selon les observateurs, les synergies que ces deux derniers vont développer compensent nettement les sommes engagées. Disney trouve un support pour la diffusion de ses productions de films et de dessins animés, mais aussi pour ses production de programmes audiovisuels. Quant à ABC, qui peut désormais, à l'instar des autres réseaux nationaux, fabriquer ses propres programmes, il aurait pu être un dangereux concurrent pour les activités audiovisuelles de son partenaire.

    En revanche, il existe peu de synergies possible entre CBS, qui a perdu son premier rang en audience, et Group W, la filiale audiovisuelle de Westinghouse. La raison: tous les deux sont orientés sur les mêmes métiers: la télévision, la radio et la production de programmes. Pour autant, ce futur mariage devrait donner un second souffle au conglomérat industriel américain qui a frôlé la faillite en 1990 écrasé sous plus de 6 milliards de Dollars de dette après la déconfiture de sa filiale immobilière. Depuis, Westinghouse opère à un recentrage en cédant ses activités non stratégiques ne conservant que huit divisions: l'audiovisuel, les services d'environnement, le transport réfrigéré, les systèmes électroniques et de défense, la production d'énergie et le nucléaire, les turbines électriques, les meubles knoll et les services divers.
    En attendant l'accord de la Fédéral Communication Commission, les banques américaines JP Morgan et la Chimical ont déjà béni l'opération. Elles se sont engagées a débloquer chacune un milliard de Dollars pour la financer.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc