×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Wafabank-Uniban: Fusion approuvée

    Par L'Economiste | Edition N°:269 Le 27/02/1997 | Partager

    Dans quelques semaines, Uniban disparaîtra de la cote. L'Assemblée Générale Extraordinaire de Wafabank réunie le 24 février a approuvé l'opération de Fusion-absorption avec la banque espagnole. L'AGE de cette dernière en a fait de même, lors de sa séance du 26 du même mois, non sans une contestation vigoureuse de quelques minoritaires représentant, d'après le décompte effectué lors du vote, un peu plus de 12% du capital. La partie se poursuivra certainement sur le terrain judiciaire. Certains actionnaires ont contesté avec véhémence la gestion et sont décidés «à aller jusqu'au bout». Ils accusent les gérants d'avoir tout simplement sabordé la banque. Les explications de la Direction portant sur l'application rigoureuse de la réglementation relative au provisionnement des créances douteuses n'ont guère convaincu. En 1996, Uniban a encore généreusement provisionné, accusant ainsi une perte de 144,4 MDH au lieu d'une perte de 27,2 MDH une année plus tôt. Les fonds propres ont fondu pour se fixer à 160 MDH. De toute manière, la fusion se fera sur la base d'une action Wafabank pour 5 actions Uniban. Cette parité était arrêtée sur la base des comptes des deux banques arrêtés à fin octobre.

    Ce mariage sera consommé au moment où la bourse aborde une nouvelle étape, d'abord marquée par l'entrée à la cote de Lafarge Ciments à la place de Cadem et de l'introduction de Maroc Leasing ce jeudi 27 février. Plus important: «le nouveau système de cotation électronique démarrera le 28 courant», rappelle Sogébourse. BMCE sera la première valeur à être cotée en continu par ce système. A la même date, Sonasid et Fertima rejoindront Samir pour le mode de cotation au fixing.
    En attendant, le marché a manifesté des signes d'affaiblissement durant la semaine du 19 au 25 février. Les indices USI et CFG 25 n'ont progressé que de 0,05 et 1,02% sous l'effet du recul enregistré par quelques valeurs dont BCM, Eqdom, Brasseries et Sonasid. Cet essoufflement, prévu par nombre d'analystes, est jugé tout à fait normal, d'autant que des titres ont été tirés par les anticipations sur les bénéfices 1996. Il n'enlève rien à la solidité du marché toujours demandeur, est-il souligné.
    Après l'opération Maroc Leasing, la prochaine privatisation de la Société Minière d'Imiter (20 à 33% du capital au public) permettra un tout petit peu d'étancher la soif des investisseurs.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc