×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Wafabank cible les jeunes

Par L'Economiste | Edition N°:661 Le 16/12/1999 | Partager

· La banque veut sortir des sentiers battus de la communication bancaire

· L'annonceur reste discret sur le budget

· Lancement dès l'année prochaine de produits spécifiques destinés aux jeunes


Après sa campagne "Wafa, pas Wafa" diffusée en 1997, Wafabank récidive avec une nouvelle campagne institutionnelle dont le lancement a été donné hier. A travers cette opération de séduction, la banque cible essentiellement les jeunes âgés de 20 à 30 ans. Wafabank justifie son ciblage par le potentiel qu'offre la clientèle jeune pour son développement. Il faut dire que l'essentiel des jeunes n'est pas bancarisé.
La banque a mis les bouchées doubles pour toucher cette clientèle: spot-télé de 60 secondes, affichage urbain 4x3, presse écrite et communication sur les lieux de vente. La campagne, dont le budget n'a pas été révélé, se fixe pour objectif de "créer un capital de sympathie et de proximité auprès des jeunes", soulignent les responsables de WafaCom, agence conseil en communication et filiale du groupe Wafabank. Et d'ajouter que cette opération s'inscrit dans la stratégie globale de la banque tournée autour de la conquête et la fidélisation des clients potentiels, à savoir les jeunes.
L'élaboration de cette campagne est basée sur des enquêtes de notoriété. Il en ressort que la banque se trouve en tête du peleton avec la Banque Populaire, indiquent les promoteurs de la campagne. Pour ce qui est de l'image, la banque estime avoir gagné en innovation et en modernisme suite à la campagne institutionnelle lancée il y a deux ans. "Mais il reste encore des insuffisances en matière d'image qu'il faut corriger", est-il ajouté.

«Spot caricatural»


Au niveau de la création, les promoteurs de la campagne ont voulu séduire les jeunes à travers leurs passions, notamment le cinéma, la musique, le sport et le multimédia. Le principe directeur est celui du divertissement et non la persuasion. La campagne s'adresse surtout à des téléspectateurs et non pas à des consommateurs.
Conçu à base d'une succession d'images rapides, le spot-télé cherche à refléter le quotidien des jeunes et leurs ambitions. "Nous voulons communiquer un air du temps, une prise directe sur les valeurs du moment", commente l'équipe de WafaCom. Sur fond de musique des Rolling Stones revisitée, le film reflète plutôt le quotidien de la jeunesse dorée. "Il ne s'agit pas d'une publicité caricaturale, mais le reflet de la vie des jeunes urbains", se défend la banque. De son côté, l'affichage et la presse écrite récupèrent l'esprit du spot en mettant en avant des jeunes qui forment la génération gagnante, pour reprendre l'expression de WafaCom.
Parallèlement à cette campagne d'image, Wafabank se prépare pour le lancement dès l'année prochaine de produits spécifiques destinés aux jeunes. Des communications produits ciblant chaque segment seront également diffusées, indiquent les responsables de WafaCom.
Aujourd'hui, Wafabank revendique 12% de part de marché. La clientèle jeune 25-34 ans occupe 20 à 25% dans son portefeuille. Ses responsables ont cherché à travers cette campagne de sortir des sentiers battus de la communication bancaire. Reste à savoir si les jeunes seront interpellés. Son lancement vient au moment où Crédit du Maroc diffuse en ce moment une campagne publicitaire décalée en collaboration avec l'humoriste Gad El Maleh.

Mohamed DOUYEB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    publicit[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc