×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Volkswagen relance le travail négocié

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. Il veut étendre son modèle «5.000 emplois à 5.000 marks» à la production d’une nouvelle voitureLe constructeur automobile allemand Volkswagen, engagé dans un plan d’économies, envisage d’étendre son modèle d’embauches «5.000 emplois à 5.000 marks» (2.556 euros) à la production d’une nouvelle voiture en Allemagne, affirme dimanche dernier le journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.Le modèle, inauguré pour la production du monospace Touran, pourrait être appliqué à la production de l’A-SUV, un véhicule tous terrains dont le lieu de production n’a pas encore été décidé, et pour lequel le siège du groupe à Wolfsbourg (nord de l’Allemagne) est en concurrence avec deux autres usines à l’étranger, indique le journal.Le programme «5.000 x 5.000», un programme novateur sur la flexibilité du travail négocié avec les syndicats, prévoit la création de 5.000 postes payés 5.000 DM (2.556 euros), en échange de quoi les salariés sont tenus à des objectifs de production.Les ouvriers, affectés à la production du monospace Touran, doivent ainsi produire un nombre déterminé d’unités pour un temps de travail hebdomadaire qui peut être porté à 42 heures.L’idée d’étendre le modèle «5.000 x 5.000» a été catégoriquement rejetée par un responsable local du syndicat IG Metall, Hartmut Meine, dans un entretien paru hier lundi dans le quotidien Tagesspiegel.«Nous allons nous battre», a-t-il promis, en réitérant l’exigence de son syndicat pour les négociations salariales qui commencent ce mercredi: une hausse de salaire de 4%.La perspective d’une grève ne sera sérieusement discutée «que si nous ne constatons aucune voie vers un compromis au bout de trois ou quatre séances de négociations», précise-t-il.La semaine dernière, le directeur financier de VW, Hans Dieter Poetsch, avait prévenu dans une interview au quotidien américain Wall Street Journal Europe que quelque 30.000 de ses emplois pourraient potentiellement être menacés en Allemagne, soit 17% de l’effectif total, faute d’accord avec le personnel sur le plan d’économies.Confrontée à un recul des ventes, la direction veut geler les salaires de 103.000 de ses employés en Allemagne pendant deux ans et accroître la flexibilité du temps de travail. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc