×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Villepin vante les mérites du Contrat de 1re embauche

Par L'Economiste | Edition N°:2208 Le 07/02/2006 | Partager

. Des déclarations qui ont diminué sa popularitéDominique de Villepin a vanté dimanche 5 janvier les mérites du Contrat première embauche (CPE), qualifié de «projet le plus social» jamais élaboré «pour les jeunes», et pris soin une nouvelle fois de taire toute ambition présidentielle, préférant insister sur sa «fidélité» à Jacques Chirac. Le Premier ministre a affirmé que «l’ensemble des sondages montrent que l’immense majorité des Français comprennent le sens et soutiennent» son projet. Une affirmation tempérée par le baromètre LH2 à paraître lundi dans Libération où il perd 5 points de popularité à 45% et selon lequel 52% des personnes interrogées (contre 40%) se disent «contre» le CPE, contrat réservé aux moins de 26 ans dans les entreprises de plus de 20 salariés et assorti d’une période d’essai de deux ans. De Villepin a martelé ses arguments en faveur du CPE, un «contrat antiprécarité», qui apportera de «vraies garanties».   S’insurgeant contre «les informations erronées», il a réaffirmé que «les droits sociaux fondamentaux seront respectés» et qu’aucun titulaire de CPE ne pourra être «limogé» en raison de son cas particulier. Interrogé sur la date à laquelle ce contrat de travail serait disponible pour les entreprises, il a indiqué que «cela dépend bien sûr des débats au Parlement». Face aux vives critiques des partenaires sociaux contre le manque de concertation sur le CPE, de Villepin a promis que la troisième phase de sa «bataille pour l’emploi», annoncée pour les prochains mois, serait «une phase intense de dialogue et de concertation avec les partenaires sociaux». Alors que certains médias ont évoqué ces derniers jours d’éventuelles dissensions entre les deux chefs de l’exécutif, de Villepin a rendu un hommage appuyé au président Jacques Chirac, qui a été pour lui «une immense rencontre», «un exemple». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc