×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Viagra: 10 ans de «bonheur»

Par L'Economiste | Edition N°:2742 Le 26/03/2008 | Partager

. 1,52 million de doses vendues en 2007. Plus de 88 millions de DH de chiffre d’affaires . Trois millions de Marocains souffrent d’une dysfonction érectile La pilule bleue fête ses dix ans. Entre-temps, elle aura fait le bonheur de quelque 35 millions d’hommes dans le monde. Les Laboratoires Pfizer organisent d’ailleurs un congrès international à Skhirat le 20 avril prochain pour marquer cet anniversaire. Au Maroc, plus de 1,52 million de doses ont été vendues en 2007 contre 1,13 en 2006, selon les données de l’IMS Health. Ce qui représente une évolution de plus de 35%. «Ce marché très juteux est en pleine expansion», selon un spécialiste. Effectivement, ce marché a généré un chiffre d’affaires de plus de 88 millions de DH en 2007 contre 75 millions en 2006 (plus de 18%). «Ce sont les prix bas des génériques qui ont permis cette performance», fait-on valoir auprès de l’industrie pharmaceutique. Rappelons que les statistiques de l’IMS Health pour 2006 avaient enregistré de piètres performances pour le Viagra. La pilule bleue affichait une baisse de 5,6% de ventes en comparaison avec les performances de 2005. Ce recul s’expliquait, entre autres, par les nombreuses mises en garde sur les éventuels effets secondaires de ce médicament (troubles cardiaques ou risque de cécité). En tout cas, pour acquérir la «pilule du bonheur», les Marocains ont dépensé près de 141 millions de DH en 2007 contre 119 millions en 2006, selon les chiffres de l’IMS Health. Une évolution estimée à 18%. Cet engouement est justifié par une baisse des tarifs. En effet, le prix d’un seul comprimé est passé de 100 à 50 DH. La petite pilule triangulaire bleue, qui a maintenant des concurrents comme Cialis ou Levitra, a le mérite d’avoir fait sauté le tabou qui entourait l’impuissance. Il est à noter que le marché est représenté par plusieurs molécules. La dominante est celle du Sildénafil qui représente 77% des ventes, suivie de Tadalafil (16%) et Vardenafil (6%). Le Sildénafil a connu une évolution annuelle de 44%. Les autres génériques sont Vigorex, Hera, Zoltan et Erictor, qui vient d’être lancé… Au Maroc, la prévalence des dysfonctionnements érectiles est aussi importante qu’ailleurs. Selon des données de l’étude Global Better Sex Survey (GBSS), les hommes au Maroc et en Turquie ont la même fréquence de rapports (7 par mois), mais quand 48% des Turcs sont satisfaits de leur vie sexuelle, seulement 33% le sont au Maroc. GBSS montre qu’une proportion significative d’hommes et de femmes (50%) ne sont pas entièrement satisfaits de leur vie sexuelle. Enfin, d’autres études ont démontré que près de trois millions d’hommes au Maroc souffrent d’une dysfonction érectile faible, modérée ou sévère.


L’informel

Du côté de l’informel, la concurrence est représentée par les fkihs et les charlatans, s’y ajoute la vente de certaines potions magiques connues sous le nom de “Khoudenjal” (www.leconomiste.com). Le Viagra se vend aussi sur la toile ou dans les souks à Oujda, sans aucun contrôle médical. Les spécialistes réagissent aussi contre les abus notamment «l’utilisation par de jeunes hommes qui n’en ont pas besoin». Pour les responsables de Pfizer, le seul moyen de combattre l’informel reste la sensibilisation et la prise en charge des patients.FZT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc