×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Urbanisme: Une cure de jouvence en millions de DH

Par L'Economiste | Edition N°:2215 Le 16/02/2006 | Partager

. Grues, traveller’s, bulldozers et autres gros engins sont à pied d’œuvreLa mise à niveau urbanistique de Tanger a été définie comme prioritaire, et cela, au lendemain d’une visite royale qui s’est déroulée à la fin de l’été 2005. Bilan: une première enveloppe de 220 millions de dirhams débloquée pour la mise en conformité de l’espace urbain, dont 35 millions affectés au relookage de la mythique baie. Ensuite, l’enveloppe a grossi pour atteindre un investissement global de 705 millions de dirhams. Dès lors, la zone située en bord de mer est décrétée interdite à la construction et les cafés, points de restauration, qui s’étaient confortablement installés «pied dans l’eau» ont été détruits. «C’est certainement la décision qui a le plus marqué les Tangérois. En effet, ils pestaient d’être privés de vue sur mer. Et depuis, les citoyens se sont réappropriés l’espace. C’est le vrai signal du changement!», se réjouit Rachid Taferssiti, responsable associatif. Aujourd’hui, tout a été rasé, ou presque... Et les anciens propriétaires, ont-ils été indemnisés? D’après les premiers échos ou autres rumeurs, aucune alternative ne leur a été proposée si ce n’est le plaisir de contribuer à l’opération d’embellissement de la baie. Plusieurs programmes de réaménagement sont lancés, dallages et pavages des rues (70 millions de DH), zones d’aménagement dédiées aux espaces verts (90 millions de DH), éclairage public (70 millions de DH). Par ailleurs, 10 millions de DH sont dédiés à la restructuration des marchés urbains. Les travaux de renforcement des remparts et monuments de la ville bénéficient de 8 millions de DH. . 350.000 habitants dans les villes nouvellesEn outre, le coût d’aménagement de la prestigieuse Place du 9 avril s’élève à 6 millions de DH (installation d’une fontaine, d’une horloge géante, pavages des voies piétonnes, parkings,…). Quant à la Place des Nations, elle sera restructurée sur une superficie de 17.000 m2 au travers d’un financement de 9 millions de DH. Cette surface sera occupée par un jardin de 10.000 m2, un plan d’eau de 180 m2, une place centrale de 3.000 m2 et des voies pour la circulation piétonne de 4.000 m2. Côté financement, la part de la commune urbaine de Tanger est de 240 millions de DH, celle du Fonds d’équipement communal (FEC) est de 200 millions de DH, 185 millions de DH de la direction générale des collectivités locales. L’Agence pour le développement des préfectures et provinces du Nord (APDN) contribuera à hauteur de 30 millions de DH et 50 millions proviendront du conseil régional Tanger-Tetouan.Investie de missions ponctuelles, comme la gestion et l’encadrement du mouvement de la construction et le contrôle des chantiers, l’Agence urbaine de Tanger (AUT) est sous les feux des projecteurs. «Son action consiste à élaborer une série d’études visant la requalification et la mise à niveau spatiale de la ville. Pour cela, un projet urbain a vu le jour», indique Khalid Alami Chentoufi, directeur de l’AUT. Si le taux de couverture de documents d’urbanisme dépasse les 90% à Tanger (ville) avec 6 plans d’aménagement homologués ou en cours, il n’en reste pas moins que beaucoup reste à faire. Les pressions ressenties au niveau de certains territoires, particulièrement ceux à caractère rural, rendent nécessaire la recherche de nouveaux mécanismes d’intervention capables, d’une part, à faire face à ces pressions et, d’autre part, d’apporter des réponses appropriées aux besoins des populations. En tête de liste, figurent le logement et les équipements de proximité. Ainsi, une action-pilote a été lancée au niveau de la commune rurale de Boukhalef, à la demande du wali. En outre, le projet Ibn Batouta, piloté par Al Omrane et s’étendant sur une superficie de 120 hectares, va donner lieu à la naissance d’un pôle urbain à 25 kilomètres du centre de Tanger.Inauguré en grande pompe le 18 janvier dernier, il se caractérise par sa proximité des zones à forte concentration d’emploi (zones industrielles de Gzenaya et de Tanger free zone), des grandes infrastructures et axes routiers, et son rôle de prévention de l’habitat anarchique et de recasement des habitants de certains bidonvilles. Ce pôle comprendra également des immeubles (R+7), des quartiers villas et disposera d’espaces verts, d’équipements de proximité et de l’infrastructure nécessaire. «La dynamique de ces projets nous a convaincu de généraliser, en coordination avec les autorités provinciales et les présidents de conseils communaux, la démarche à l’ensemble des territoires limitrophes (Aouama, Bahraouiyne et Melloussa) à Tanger-Med», poursuit le directeur de l’agence urbaine. Trois sites potentiels pouvant accueillir des villes nouvelles ont été identifiés. Il s’agit de Ksar Seghir-Ksar Al Majaz, qui s’étendra sur 1.500 ha, Melloussa-Jouamaa sur 2.000 ha et Gzenaya Al Jadida sur 1.070 ha. Le premier pôle cité disposera d’une capacité d’accueil de 100.000 habitants. Situé à 15 kilomètres à l’est de la ville de Tanger et à 30 kilomètres de Tanger-Med, le pôle Mellousssa-Jouamaa, d’une capacité de 30.000 habitants, devraient être destiné à la création de zones d’accueil de la main-d’oeuvre répondant aux besoins des deux futures zones franches de Melloussa. A l’instar des pôles précédents, le pôle de Gzenaya, positionné à 10 kilomètres de Tanger, a pour objectif d’accueillir la main-d’oeuvre que mobiliseront ses zones franche et industrielle. Près de 350.000 habitants sont attendus au sein de cette nouvelle ville qui n’est pas en manque d’atouts: autoroute, aéroport, zones industrielles…Rachid HALLAOUY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc